Journal d’un CUTien à Cannes (saison 1, ép.1)

15 Mai

Julianne Moore dans Blindness (de Fernando Meirelles)

Mercredi 14 mai. Après une grosse journée de quiétude pré-festivalière, la ville est envahie par les touristes, les journalistes, le jury et toutes ces sortes de choses qui font le charme de Cannes au mois de mai.

10h, salle Debussy (1068 places) : projection de presse de Blindness de Fernando Meirelles. Malgré une heure de queue, le badge jaune (le mien) étant le dernier servi, impossibilité de voir le film. Pas de temps à perdre : après consultation du Daily Screening Program, précieux fascicule recensant toutes les séances (hors projections de presse) de la journée, direction le Marché du film.

Palais K (150 places) : projection en première mondiale de Tenderness, dernier film de John Polson, découvert en France avec Siam Sunset et responsable depuis des très médiocres Swimfan et Trouble jeu. N’ayant rien lu sur le film, on va de surprise en surprise en découvrant dans ce drame sur un jeune psychopathe dont s’est amourachée une suicidaire, la présence de Russell Crowe en policier à la retraite lymphatique, mais bien décidé à empêcher le jeune homme d’agir à nouveau. Polson soigne ses atmosphères dans de beaux cadrages en scope, même si la finesse dans la description des personnages n’est pas encore au rendez-vous.

Palais E (40 places) : direction l’enfer du gros Z qui tâche. Sur la seule présence de Keith David (The Thing, Clockers…) on se laisse tenter par Seducing Spirits, véritable film d’auteur écrit, produit et réalisé par Mike Criscione. La projection en vidéo anamorphosée de ce film aux limites de l’amateurisme est une forme de supplice que décident de ne pas s’infliger d’ex-acheteurs potentiels. Au bout de vingt minutes, l’humble chroniqueur que je suis se retrouve seul devant l’objet, dans lequel Keith David ne fait d’ailleurs qu’une apparition de cinq minutes.

Palais D (40 places) : Les choses s’arrangent un tout petit peu à 13h30 avec la projection de The Skeptic de Tennyson Bardwell, modeste film de maison hantée avec Tim Daly et Tom Arnold. Pas de quoi se relever la nuit quand même

16h : séance de rattrapage à Debussy pour Blindness. La déception est à la hauteur de l’attente (1h30 en comptant les queues du matin et de l’après midi). En voulant signer une fable politique sous forme de film post-apocalyptique, le réalisateur de La Cité de Dieu passe totalement à côté de son sujet. Entre la voix off -lourdement démonstrative- collée au personnage incarné par Danny Glover, l’esthétique léchée et les cadres poseurs de Meirelles, il ne reste pas grand-chose. Pas même une histoire pleine de trous qui veut évoquer l’horreur concentrationnaire et la peur de l’autre et ne fait que raviver constamment le souvenir de Zombie de Romero et de Salo de Pasolini, au grand désavantage du film d’ouverture de ce 61e festival.

19h. Pour clore cette journée, nouvelle séance presse de la compétition à Debussy : Valse avec Bashir, film d’animation signé Ari Folman. En suivant les souvenirs d’anciens soldats israéliens, le cinéaste se replonge dans les années 80 et retrace le conflit israelo-libanais. En adoptant un point de vue volontairement éclaté et très stylisé, Ari Folman évite intelligemment la carte de l’émotion facile qu’un tel sujet pouvait laisser craindre et livre une œuvre parcourue de scènes oniriques, à la cruauté toujours désamorcée ou renforcée par l’utilisation de la bande son et de la voix off. Le résultat n’est pas facile à adopter, mais la conclusion du film, très sèche, redonne un sens nouveau à une œuvre qui surprend beaucoup.

A 21h26, on croise Pascal Thomas. Le festival de Cannes ne vend pas que du rêve.

De notre exilé spécial au festival de Cannes : François-Xavier Taboni

Liste des films de la Sélection officielle – en compétition : cliquez ici

Publicités

Une Réponse to “Journal d’un CUTien à Cannes (saison 1, ép.1)”

  1. Sylvain vendredi 16 mai 2008 à 01210 #

    lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s