Journal d’un CUTien à Cannes (saison 1, ép.9)

23 Mai

La frontière de l’Aube (de Philippe Garrel)

Encore une courte journée cinéphilique en perspective. 10h15 : un coup de fil de la charmante Natacha rappelle au chroniqueur décidément bien fatigué que la séance presse du film d’Atom Egoyan, Adoration, est dans à peine plus d’une heure. Une fois vu le nouvel opus du réalisateur de The Adjuster, on se prend à regretter Ararat, qui paraissait pourtant inabouti. Le cinéaste tente une fois de plus de mêler la petite histoire et la grande et de tisser une intrigue compliquée, reposant sur la psychologie tourmentée de ses personnages. Le résultat ne convainc pas.

On enchaîne sur La Frontière de l’aube de Philippe Garrel, apparemment hué lors de la projection de presse de 8h30. Le même film produit les mêmes effets. Après avoir commencé comme un mélodrame parisien sous (trop) forte influence de la Nouvelle Vague, le film de Garrel bascule peu à peu dans un fantastique primitif et émouvant, dont la fragilité fait rigoler une poignée de spectateurs turbulents. Tant pis pour eux…

Le temps d’écrire les aventures de la journée précédente en salle de presse (admirablement gérée, par ailleurs), il faut déguster un panini à 5 euros, avant de faire la queue pour la première projection de presse du nouveau film de Paolo Sorrentino, Il Divo. Peu convaincu par son premier film, L’uomo in piú, on était un peu inquiet, d’autant que deux autres films du réalisateur, présentés à Cannes, n’avaient pas été épargnés par la critique. On est d’autant plus heureusement surpris par ce nouvel opus consacré à Giulio Andreotti, plusieurs fois président du Conseil italien.
Comme avec Gomorra, on peut constater que le cinéma italien affronte son histoire la plus récente puisque ces deux films se déroulent dans les années 90. On y cite surtout les noms des mêmes personnages, figures importantes des associations criminelles organisées en Italie. Mais Sorrentino s’éloigne le plus possible de la sécheresse de Matteo Garrone pour livrer une farce, parfois filmée comme un thriller de Scorsese ou De Palma, sur la vie politique italienne. Même si le trait est souvent appuyé, on rit beaucoup devant ce qui constitue la première, et probablement la seule, franche comédie de la compétition. Ça ne fait pas de mal.

Petit restau et petite bière avec distributeurs et exploitants avant d’aller au dodo vers 2h. La journée de demain commence quand même à 8h30 avec le premier film de Charlie Kaufman, Synechdoche, New York.

De notre exilé spécial au festival de Cannes : François-Xavier Taboni

Liste des films de la Sélection officielle – en compétition : cliquez ici

Publicités

7 Réponses to “Journal d’un CUTien à Cannes (saison 1, ép.9)”

  1. Julie and co vendredi 23 mai 2008 à 150321 #

    Classe et très intéressant ce journal cannois (j’ai toutefois l’impression que cet exilé spécial boit beaucoup, à la tienne!).
    Et vivement la reprise de CUT la radio.
    Et vivement le nouveau numéro de CUT la revue.

  2. Jenny vendredi 23 mai 2008 à 180623 #

    Ouais mais aussi, s’il voulait qu’on le prenne au sérieux, il n’avait qu’à pas piquer le titre d’un film de Kathryn Bigelow, Philippe Garrel…

  3. Hervé vendredi 23 mai 2008 à 200812 #

    La Palme pour Sorrentino !!! Pour ce chef d’oeuvre qu’est « Les Conséquences de l’amour »…

  4. Fouzi samedi 24 mai 2008 à 80838 #

    Non, sérieux tu es à Cannes…

  5. Fouzi samedi 24 mai 2008 à 80840 #

    Sinon, il est sympa Denisot ?

  6. Ak Otéd'laplaq' dimanche 25 mai 2008 à 80854 #

    Canne ça a l’air coule, mais le paninni a 5 euro quand même tu mène une vis de luxe !!

    PS. On me dit que le Vatican a crée une celule misterieuse et secréte qui s’appele l’Opus Filmi. Mai sje croi que c’est une téorye du complot a la con.

  7. Ak Otéd'laplaq' dimanche 25 mai 2008 à 80858 #

    les inocents de bertolucchi je l’ai vu aussi ! LA photo elle viens de la alors faut pas essayer de neous prendre pour des idiot !
    Mai j’aime bien ta cronique quan méme? On appren bocoup sur Canne et sa vie sexuelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s