GRAN TORINO – Clint Eastwood

27 Fév
gran2

"Vous n'êtes jamais tombé sur un type que vous auriez préféré ne jamais emmerder? C'est moi."

Walt Kowalski est un vétéran de la guerre de Corée. Sa femme vient de mourir, sa relation avec ses fils laisse à désirer et les seuls bonheurs du reste de sa vie sont la bière, son chien et sa voiture Gran Torino de 1972 gardée précieusement dans son garage. Une famille Hmong emménage dans la maison voisine, ce qui n’enchante guère Walt. Le plus jeune de la famille, un ado nommé Thao, tente de piquer sa Gran Torino sous la pression d’un gang. C’est un échec et Thao veut s’excuser auprès de Walt quelques jours plus tard en échange d’une main d’oeuvre. Une certaine amitié va se tisser entre Walt et Thao, mais attirera aussi l’hostilité du gang…

A la fois critique sociale et (fin de) parcours lucide entre le drame et la comédie (et non le comique), Gran Torino se montre comme l’évaluation – et l’évolution – du regard d’un homme fatigué sur le monde qui l’entoure et son passé. Eastwood-réalisateur ne prend jamais son spectateur pour un con et ne lui balance jamais de réponse toute faite sur les questionnements de son film, mais des réflexions essentielles et universelles sur notre attitude vis-à-vis de ceux qui nous semblent différents et de nos proches et l’éphémèrité des frontières.

Clint Eastwood interroge aussi notre conscience : à partir de quoi sommes nous affectés par le racisme ? Par exemple, Walt est un vieux jeu qui a tendance à balancer des insultes racistes toutes les dix minutes, celles-ci sont insupportables lorsqu’elles sont gratuites, demeurent tout d’un coup acceptables, voire jouissives lorsqu’elles sont destinées au « méchant » et deviennent même hilarantes lors des échanges d’insultes entre potes. Eastwood ne cautionne pas ces expressions, mais prend l’opportunité pour nous faire comprendre que nous sommes tous racistes, nous sommes tous l’étranger d’un autre, que l’étranger n’est pas toujours celui que l’on croit et que les craintes sont similaires de chaque côté. Autres réflexions complexes mais élémentaires du film (et de la vie) abordées sans concessions et illustrées par une mise en scène sobre au rythme monstrueusement efficace.

Gran Torino sera le dernier film dans lequel jouera Eastwood, d’après ses propres mots. N’ayant pas vu sa face à l’écran depuis Million Dollar Baby, il y avait donc de quoi espérer un adieu honorable… Le réalisateur se taille un rôle sur mesure en tant qu’acteur, s’offrant le rôle d’un vieillard hanté par ses démons qui grogne plus souvent que son chien. Walt a le même âge que Clint, laissant ce dernier tout à fait maître de la tranche d’âge qu’il aborde (« C’est ridicule de ne pas jouer un rôle de son âge. Aussi ridicule que des lycéens déguisés en vieillards pour une pièce amateur : ils ne savent pas comment s’y prendre ! » confie-t-il avec beaucoup de lucidité au New York Times) et proche de son souhait de quitter l’écran.

Avec Gran Torino, la gueule préférée de Sergio Leone fout un coup de boule à notre bonne conscience, raconte une histoire à la fois drôle et dure qui offre un message dont le pacifisme sera difficile à égaliser. Donc, honorable est un terme trop pauvre pour qualifier l’éventuel dernier (et mémorable) acte de Clint Eastwood…

Rock Brenner

En salles depuis le 25 février.

2008. Américain/australien. Mise en scène : Clint Eastwood. Scénario : Nick Schenk. Production : Clint Eastwood, Bill Gerber, Robert Lorenz. Interprètes principaux : Clint Eastwood, Bee Vang, Christopher Carley, Ahney Her…

Publicités

2 Réponses to “GRAN TORINO – Clint Eastwood”

  1. Charline lundi 2 mars 2009 à 221009 #

    j’ai lu un commentaire qui définissait Clint Eastwood « avec Gan Torino, Eastwood revisite sa propre légende, avec humour et lucidité. »
    Un film à voir.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Nouveautés du dimanche 12 juillet 2009 « Vidéothèque Les Petites Fugues - dimanche 12 juillet 2009

    […] GRAN TORINO de Clint Eastwood Article sur cutlarevue.fr […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s