[dvd :] ARIANE – Billy Wilder

26 Mar

ariane

Ariane, de Billy Wilder (éd. Carlotta)

Ariane est la fille d’un détective privé parisien… Ah ! Paris, ville frivole où les amours illicites occupent lucrativement le papa d’Ariane, tandis que la jeune fille fouille avec une curiosité rêveuse dans ses dossiers confidentiels. Un nom y revient souvent, celui de Franck Flannagan, séducteur invétéré qu’un énième mari outragé projette de tuer. Mais Ariane parvient de justesse à éviter le drame : dès lors, l’homme mûr et la très jeune femme vont se retrouver en cachette chaque après-midi. Ah ! Paris, ville frivole…

Le film possède un charme volatil : on l’oublie facilement, on le revoit avec une égale facilité. La scène d’introduction pleine de baisers variés est toujours amusante ; ensuite les bons mots sont surtout réservés à Maurice Chevalier, enquêteur hors pair et perfectionniste, père hors pair et protectionniste, homme tranquillement amoral par ailleurs. Audrey Hepburn campe une malicieuse Ariane. Gary Cooper, lui, est un Flannagan hiératique dont les effets comiques, inattendus et un brin contraints, s’avèrent pour ces raisons même d’une efficacité surprenante dans les scènes de trouble ou d’ivresse, dans les scènes muettes. Rien de particulièrement saillant, un rythme inhabituel étiré en toute conscience sur deux heures, la part belle à l’intrigue amoureuse astucieusement pervertie…

Dans les suppléments, N.T. Binh (critique, documentariste, enseignant) nous rappelle l’admiration de Wilder pour Lubitsch et l’influence que ce dernier a eu sur ses choix de mise en scène, sa réflexion de cinéaste. La genèse d’Ariane nous est contée, du roman de Claude Anet aux trois adaptations cinématographiques -anglaise, allemande, française- qu’en fait Paul Czinner dans les années 30. Des versions nettement plus osées nous dit-on, mais la pas si sage Ariane (en VO, Love in the afternoon, 1957) de Wilder s’est tout de même fait malmener par la censure… On nous dit aussi pourquoi le noir et blanc, pourquoi tel ou tel collaborateur, comment ce film s’inscrit dans l’œuvre de Billy Wilder, etc.

Un autre module d’une vingtaine de minutes propose un angle original centré sur le travail des scriptes. Sur Ariane, Lucie Lichtig occupait ce poste et l’imposant cahier de tournage qu’elle a laissé à la Cinémathèque Française est une mine d’information que commentent divers intervenants. Un envers du décor particulièrement intéressant !

Un dernier supplément donne la parole au couturier Hubert de Givenchy qui entame grâce à Ariane une longue collaboration avec Audrey Hepburn. Une heureuse rencontre pourtant mal engagée: lorsqu’on lui annonce miss Hepburn, Hubert de Givenchy ravi s’attend à rencontrer Katharine et il ne cache pas son désappointement quand Audrey se présente… Mais elle finira par l’avoir à l’usure !

Jenny Ulrich

Publicités

2 Réponses to “[dvd :] ARIANE – Billy Wilder”

  1. Greg LAUERT jeudi 26 mars 2009 à 80844 #

    Love in the afternoon est un Wilder franchement méconnu, et j’ignorais que Carlotta venait de l’éditer.
    Voilà ce que c’est que d’être déconnecté.

    J’en profite quand même pour placer un lien vers un de mes anciens papiers sur le film.

    http://gregmezzo.ecranlarge.com/post/love-in-the-afternoon

  2. oth67 samedi 22 mai 2010 à 180623 #

    Audrey Hepburn, Actrice de coeur et de talent !

    J’en ai fait un joli portrait chinois !
    http://blogoth67.wordpress.com/2010/03/22/eternelle-etoile/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s