Journal d’un CUTien à Cannes (saison 2, ép.1)

14 Mai
Photo Cannes1

Ach kwach! Les Allemands reviennent

La rumeur, et plusieurs articles dans la presse professionnelle et généraliste, annonçaient que la crise produisait ses effets sur le festival : moins d’affichage, moins de réservations d’hôtels et surtout, moins de journalistes, économies obligent. De fait, même les badges jaunes (les plus faibles dans la chaine alimentaire, rappelons-le) ont pu rentrer à la première projection de presse de Là-haut (en photo) de Pete Docter, film d’ouverture du festival. Une fois les lunettes 3-D chaussées (c’est le premier long métrage du studio projeté dans ce format) et la courte présentation de Thierry Frémaux terminée, on peut découvrir la dernière merveille de Pixar.

Sans trop dévoiler l’intrigue (un vieil homme part à la découverte d’un endroit mythique en accrochant des centaines de ballons sur sa maison) on peut affirmer que les petits génies du studio de San Francisco parviennent une fois de plus à surprendre leur public. Après une magnifique introduction empreinte d’une profonde mélancolie, le réalisateur de Monstres et Cie nous entraîne sur le terrain du film d’aventures familiales tout introduisant discrètement quelques éléments nouveaux dans le genre, le moindre n’étant pas le sang versé par un personnage humain. On peut également noter quelques superbes trouvailles picturales (dont un hommage au Ballon rouge d’Albert Lamorisse) et une hilarante satire de l’anthropomorphisme traditionnel des productions Disney, qui permettront aux adultes de s’émerveiller de conserve avec leur progéniture.

La réalité refait vite surface quand il faut acheter en dernière minute des cartes de visites afin de pouvoir passer aussi quelques heures dans les salles du Marché du film. Tous ces efforts pour découvrir Fireball, production thaï inspirée à la fois des jeux du cirque et des production les plus mélodramatiques des films hollywoodien des années 30. En bref, on retrouve dans le film un héros tourmenté, son frère gravement blessé, sa petite amie sur le trottoir, tout cela pour servir d’excuse et de liant à de longues scènes de baston où les protagonistes, sous le prétexte de parties de basket un peu particulières, règlent leurs comptent à coups de poings, de pieds, de barres de métal plus ou moins pointues et parfois même de poutres.

Une excellente mise en bouche avant de découvrir le premier film de la compétition, Nuits d’ivresse printanière de Lou Ye, habitué de la compétition. Tourné en toute confidentialité en Chine populaire puisqu’il aborde un sujet encore tabou là-bas, l’homosexualité, ce drame du réalisateur de Purple Butterfly laisse pour le moins perplexe. Le style du cinéaste n’est plus à prouver et celui-ci filme aussi bien la nuit que l’errance de ses personnages en quête d’identité sexuelle et de repères amoureux. Mais si une certaine opacité du récit et l’enchevêtrement des parcours séduisent pendant la première moitié du film, la seconde partie nettement plus languissante, nous laisse, malgré la grande qualité de l’interprétation, un peu sur le bord du chemin.

Demain, si tout se passe bien, on parle, entre autres choses, de Tetro (Francis Ford Coppola), Fish Tank (Andrea Arnold) et Thirst, ceci est mon corps (Park Chan-wook).

De notre envoyé spécial à Cannes : François-Xavier Taboni

Publicités

2 Réponses to “Journal d’un CUTien à Cannes (saison 2, ép.1)”

  1. Jer jeudi 14 mai 2009 à 160445 #

    Tout le monde est si mystérieux au sujet de « Là-haut ». Ca éveille ma curiosité.

    J’en profite pour préciser qu’Albert Lamorisse est également l’inventeur du célèbre jeu de société Risk.

    N’oublie pas de saluer Francis et Josie.

  2. FX vendredi 15 mai 2009 à 121222 #

    C’est pour mieux conserver le plaisir de la découverte. Josie t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s