Notre alpin quotidien – Luc Moullet

31 Mai
Image Moullet

Notre alpin quotidien (éd. Capricci)

Luc Moullet est enfin à la mode : une rétrospective à Beaubourg, l’édition d’une grande partie de ses courts métrages en DVD, ainsi que ses deux longs les plus récents, Les Naufragés de la D-17 et Le Prestige de la mort. Enfin, la projection à La Quinzaine des réalisateurs de son dernier film, La Terre de la folie.

Pour accompagner cette belle actualité, les Editions Capricci, avec le Centre Pompidou, publient Piges choisies, une sélection de textes du critique/acteur/réalisateur et Notre alpin quotidien, long entretien mené par Emmanuel Burdeau et Jean Narboni, qui nous occupe ici.

Présentée en deux parties séparées par une liste de conseils prodiguée aux aspirants cinéastes, cette interview est menée par deux critiques connaissant sur le bout des doigts le travail du cinéaste.

Cette intimité avec l’œuvre de Moullet permet aux deux interviewers de rentrer immédiatement dans le vif du sujet, amenant le cinéaste vers ses sujets privilégiés : la montagne, les conditions de production, certains réalisateurs comme Cecil B. de Mille, King Vidor ou Howard Hawks. Mais même dans ce parcours balisé pour les fans du réalisateur de Brigitte et Brigitte, celui-ci parvient toujours à surprendre par sa façon inimitable de sauter du coq à l’âne avec un logique déconcertante, de mettre en rapport des cinéastes minimalistes français avec des réalisateurs de l’âge d’or hollywoodien ou tout simplement en revenant sur la fabrication de ses propres films. Narboni et Burdeau parviennent même à faire sortir le réalisateur de sa distance habituelle en le piégeant sur le terrain de l’intime, lui faisant exprimer son émotion lors du tournage de certains plans de Genèse d’un repas.

Au-delà du personnage lunaire qu’il offre en apparence, Luc Moullet se révèle dans cet entretien comme dans ses œuvres, en artiste rigoureux, exigeant avec lui-même comme avec les réalisateurs qu’il juge et surtout, en irremplaçable historien du cinéma.

François-Xavier Taboni

Publicités

2 Réponses to “Notre alpin quotidien – Luc Moullet”

  1. anthony mardi 20 mars 2012 à 160401 #

    Son dernier long métrage en date n’est pas « la terre des fous » mais « la terre de la folie ».

  2. François-Xavier Taboni mercredi 21 mars 2012 à 01245 #

    Merci pour votre vigilance. L’erreur est corrigée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s