[cinéphilies :] Popeck et Micha Wald

29 Juil

Popeck Popeck en caleçon molletonné.

Simon Konianski (au cinéma le 29 juillet) est un film aimable parce qu’il ose ne pas se prendre au sérieux.  Que ce soit le sujet (la mort – dans tout ce qu’elle peut englober), la mise en scène, le scénario ou les acteurs, tout est un peu brinquebalant. Mais rien n’évoque la désinvolture. Le film existe avec et par ses défauts, qui sont nombreux et mettent en lumière les qualités.

Popeck (Popeck! The Popeck, les caleçons molletonnés, Chez Maxime etc.) et Micha Wald (le réalisateur) se sont prêtés au jeu de la cinéphilie en nous livrant leurs souvenirs et/ou impressions sur les films suivants.

E.T (Steven Spileberg)
Micha Wald : Je n’ai plus aucun souvenir d’E.T Du tout ! La séquence dans mon film, dans le cimetière, c’est une blague du gamin qui voyait Popeck et Jonathan Zaccaï faire des pitreries et qui voulait les imiter. C’est comme ça qu’il parle d’E.T dans cette scène. Moi, E.T, je ne m’en souviens pas. Et Spielberg, je ne sais pas trop quoi en penser non plus.
Popeck : Parler d’E.T… Pour moi, tout se termine par une histoire juive, tragi-comique. C’est à dire pendant le grand antisémitisme, on cherche sur une mappemonde dans quel pays on pourrait échapper à l’antisémitisme… Et puis finalement, on demande s’il n’y aurait pas une autre planète.
M.W : D’ailleurs la question du gamin est très bonne. E.T est-il juif ? Son créateur l’est mais lui ?

LITTLE MISS SUNSHINE (Jonathan Dayton)
P. : Hein, qu’est c’que c’est ? Bon, si ça se vend bien, je vais voir ce que je peux faire.
M.W : C’est clair que Little miss Sunshine a plutôt été l’argument de vente implacable pour les producteurs de mon film. Dans la grande lignée de Little miss sunshine, une « feel good comedy » etc. J’ai vu le film, que j’ai bien apprécié, mais ce n’est pas un film qui m’a accompagné pendant l’écriture ou le tournage. Ca m’a plutôt parasité car tout est tellement bien ficelé, tout fonctionne, et du coup j’avais peur de ne pas être à la hauteur.

LES AVENTURES DE RABBI JACOB (Gérard Oury)
P. : Les aventures de Rabbi Jacob… Moi j’étais aveuglé par l’admiration que j’avais pour Louis de Funès. Et il le savait bien. Il exigeait que je sois toujours près de lui. Si je fais un parallèle avec Simon Konianski : j’ai été engagé car je n’étais pas dans la caricature. Et pour Gérard Oury, c’était pareil, il trouvait qu’il y avait une grande sincérité dans mon accent. Rabbi Jacob c’est un film que je regarde avec beaucoup d’émotion. Il y avait, comme dans le film, une vraie famille. Moi, à l’époque de Rabbi Jacob, je ne voulais pas m’enfermer dans un ghetto. J’étais un grand comédien dramatique vous savez ! J’ai joué Bertolt Brech, Dostoïevski… Mais vous savez, le dramatique ça eut payé, mais ça paye plus. Et le comique m’a permis d’avoir une bonne situation. Vous savez, au cinéma, les gens veulent se distraire. Le cinéma doit être une distraction. Ca doit être un art populaire. Et contrairement à ce qu’on peut dire, on peut critiquer Rabbi Jacob, mais il y a là un acteur qui se trempe dans la pâte, qui prend des cours de danse etc. Moi, j’ai pris exemple sur des acteurs comme ça. J’aurais beaucoup aimé tourner avec Michel Simon, Blier. Moi je suis un exécutant, je me plie au service du film. Et j’essaye de ne pas tomber dans la caricature.  C’est la difficulté de certains comiques qui n’ont pas su gérer leur passage au cinéma et qui sont devenus la caricature d’eux même. L’erreur d’un Fernand Raynaud est par exemple d’avoir continué à faire du Fernand Raynaud au cinéma.
M.W : C’est un film que j’ai vu comme tout le monde enfant. Et puis, je l’ai revu un an avant le tournage de mon film et j’ai été très frappé par les gags visuels, par le burlesque.
P. : Dans les films à gros budget comme ça, on peut se permettre de prendre les meilleurs à chaque poste. Je pense que Simon Konianski peut avoir la carrière d’un Cousin, Cousine.
M.W : Cousin, Cousine c’est combien ? 3 millions d’entrées ?
P. : Oui mais c’est possible.
M.W : C’est une autre époque !
P. : Pourquoi celui là ne cartonnerait pas pareil ?
M.W : C’est une autre époque… Il y a plus de films aujourd’hui.

NUIT ET BROUILLARD (Alain Resnais)
P. : C’est magnifique ce film…
M.W : J’ai vu Nuit et Brouillard à 14 ans, lors d’un séminaire sur la Shoah. En même temps, j’ai aussi vu Shoah, Holocauste, c’était assez traumatisant pour mon âge ! Mais après Nuit et Brouillard, on ne peut plus rien faire, rien tourner. Ce film m’a donnné un problème de légitimité pour mon film, pour traiter ce sujet comme je voulais le faire. J’ai aussi résolu ce problème en me disant que c’est toujours mieux d’en parler que de ne pas en parler. Et j’ai voulu le faire à ma façon, comme je le ressentais.
P. : Je l’ai vu à une époque où je me rapprochais de l’Histoire.

FAUT QU’ÇA DANSE (Noémie Lvovsky)
P. : Pas vu.
M.W : J’aime bien ce film, et j’aime bien Noémie Lvovsky. Quand j’ai vu le film, j’étais content. Je me suis senti proche. Elle a osé des choses qui m’ont rassuré. Je sais qu’elle a beaucoup soutenu mon film lors de la commission au CNC (Centre National Cinématographique). Je m’attendais à ce que vous me proposiez aussi un film de Wes Anderson dans votre liste ! La famille Tenenbaum par exemple.

Recueillis par Romain Sublon

Publicités

3 Réponses to “[cinéphilies :] Popeck et Micha Wald”

  1. Noémie jeudi 30 juillet 2009 à 130108 #

    POPECK!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Steven jeudi 30 juillet 2009 à 130115 #

    Poopeyck !!!!

  3. Reda mardi 4 août 2009 à 160425 #

    « Parler d’E.T… Pour moi, tout se termine par une histoire juive, tragi-comique. C’est à dire pendant le grand antisémitisme, on cherche sur une mappemonde dans quel pays on pourrait échapper à l’antisémitisme… »

    C’est bien vu ça. Et La liste de Schindler c’est surement un film sur l’enfance…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s