Trailer Trash 9.2

8 Sep

Enfer ! Les bandes, et ce qu’elles annoncent…

«We’re on the right trail. Flies and the undead go together like bullets and guns.»

near dark trailer trash

Une vie d’aventurière, avec plein d’amants aux quatre coins du monde – ce n’est malheureusement pas la raison de ma longue éclipse mais une citation des Regrets de la semaine dernière, film poignant sur la difficulté de vivre dans des conditions abjectes, tout en gardant sa dignité face à la maladie et au dénuement. A l’instar de Valeria Bruni-Tedeschi, c’est bien simple, Je déteste cette situation.

Jetons un voile pudique sur ma longue disparition. Trailer Trash fait sa rentrée : en plus de mes amis possédés et de mes grands-parents imaginaires, je m’adjoins cette année les services de deux complices du sanatorium où j’ai passé les derniers mois, coupée du monde et vêtue exclusivement de coton blanc bio. Nous appellerons ces nouveaux venus François (contrairement aux apparences, François est une charmante jeune femme de Los Angeles) et Feralito (Feralito est new-yorkais mais, sur son passeport, il a tout à fait l’air d’un Goth du Nouveau-Mexique).

Cette semaine, François et Feralito se réjouissent chaleureusement de l’arrivée en Europe de l’une des réussites de leur industrie cinématographique : Ultimate Fighting – pardon, Ultimate Game (de son vrai nom, Gamer – pourquoi avoir trahi la retenue et la sobriété du titre original ? Le mystère reste entier). Moi-même, je bats des mains : sont réunis dans le même film Michael Six Feet Under C. Hall (magnifique personnage de frère sensible et torturé qui souhaiterait reprendre ses études et fonder une famille avec son compagnon) et Gerard P.S. I Love You Butler – le mari mort qui envoyait d’outre-tombe des lettres pleines de bon sens, d’espoir et de tendresse à sa jeune veuve Hilary Swank. J’entends les mauvaises langues prétendre que je fais tout pour leur gâcher leur plaisir testostéroné. Evidemment, vous aurez reconnu, dans le rôle du pervers sadique qui vit pour jouer, Dexter (qui a son air intransigeant, et n’a pas daigné changer d’habits pour passer au grand écran – il porte toujours le t-shirt moulant qu’il met pour avoir l’air sexy en débitant des repris de justice). Dans les bottes du gentil rustaud qui joue pour survivre, nous retrouvons avec bonheur Léonidas – l’homme en slip rouge auquel on doit les trois meilleures répliques de la décennie (« This – Is – Sparta ! »/ « This is where we fight – this is where they die »/ et bien sûr, l’inégalable « Spartans, tonight we dine in hell »). Ajoutez-y un vague clone de Zac Efron dans le rôle du jeune âne, ainsi qu’une sorte de danse poisseuse et ralentie (genre tektonik sous morphine), qui doit être l’avenir du jeu vide, et vous comprendrez mon enthousiasme.

François, Feralito et moi nous félicitons également de la sortie prochaine de Ma vie pour la tienne. François parce qu’elle espère de tout cœur que Abigail Little Miss Sunshine Breslin fera un numéro de pole dance en se demandant s’il faut donner un rein à sa sœur ; Feralito parce qu’il n’a jamais cessé de croire en Jason Speed 2 Patric depuis Lost Boys, son film de vampires préféré (il n’a pas vu Near Dark). Pour ma part, j’avoue toujours confondre les frères Baldwin. A chaque fois, je suis bouleversée à l’idée de revoir celui qui jouait dans l’Equipée du Poney Express, mais las ! ce n’est jamais lui.

Pensées spéciales cette semaine : Yoarim, Trailer Trash ne serait rien sans toi : il faut que le monde sache. Merci à Jacques Rivette pour 36 vues du Pic St Loup – la dernière fois que j’ai vu un cirque à l’écran, c’était dans l’abominable bande-annonce de Magique ! avec Cali et Marie Gillain – les minutes où tout à basculé. Si Jane Birkin et Sergio Castellitto pouvaient effacer cette atrocité de ma mémoire, je leur en serais à jamais reconnaissante. Enfin, on notera la sortie imminente de Goodbye Solo. Ma pudeur légendaire m’interdit de parler des bandes-annonces les plus émouvantes. Je m’efforce pourtant d’y remédier, d’autant que le film a l’air bien – ou du moins bien mieux que Miss Daisy et son chauffeur.

Ça y est, François et Feralito poussent des cris d’indignation. Ils menacent de me tousser dessus – je rends les armes. A bientôt.

Jakuts

Publicités

5 Réponses to “Trailer Trash 9.2”

  1. Anonyme mercredi 9 septembre 2009 à 140218 #

    Welcome back Jakuts !

  2. Marcel RAMIREZ mercredi 9 septembre 2009 à 140219 #

    (C’est moi l’anonyme…)

  3. Anonyme jeudi 10 septembre 2009 à 140222 #

    Absolument pas ! C’est bien moi ! Et welcome back, yes.

  4. Lydie jeudi 10 septembre 2009 à 190711 #

    Je n’arrive pas a croire que tu puisses citer ‘300’ dans le texte. C’est du propre.

  5. Manue vendredi 11 septembre 2009 à 101013 #

    Ah… C’est vrai que ça manquait Trailer Trash. Maintenant, avec la radio, les clap, Trailer Trash et les cinéphilies, le site de CUT est une vraie bombe bien apprêtée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s