[cinéphilie:] Emmanuel Salinger, Hélène Fillières

3 Nov

Emmanuel Salinger et Hélène Fillières

Hélène Fillières et Emmanuel Salinger (respectivement comédienne et réalisateur) étaient à Strasbourg pour présenter leur film, La grande vie (sortie le 4 novembre 2009). Disons pour faire court qu’il s’agit de la rencontre entre un prof de philo intègre (Laurent Capelluto) et un producteur/présentateur de télé futile (Michel Boujenah). Mais en disant cela, on parle très mal du film qui vaut mieux que ce pitch…
Nous débattrons probablement de La grande vie dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le 14 novembre) et si vous le souhaitez vous pouvez en écouter l’entretien minuté sur le site des cinémas Star. En attendant Hélène Fillières et Emmanuel Salinger nous livrent leurs souvenirs et impressions des films suivants de manière très joyeuse (la retranscription ne rend pas compte des nombreux éclats de rires ponctuant ces réactions à chaud).

LA PANTHERE ROSE (Blake Edwards)
Emmanuel Salinger : Oui, ça fait partie des sources d’inspiration de La grande vie pour le côté burlesque, déjanté, absurde. Et puis pour la musique de Mancini. Evidemment, ça fait partie des compositeurs que j’adore, j’en ai parlé avec le musicien et donc il y a une trace de cette musique-là dans ce qu’il a composé. Je ne voulais pas que ce soit vieillot, j’avais envie qu’on entende cette époque-là, cette musique-là et qu’en même temps ça reste une musique de maintenant.
Hélène Fillières : Euh, moi je suis plus le dessin animé La panthère rose que La panthère rose de Blake Edwards ! J’aime beaucoup, mais pour moi c’est plus un film de garçons.

ENTRE LES MURS (Laurent Cantet)
Emmanuel Salinger : Je ne l’ai pas vu. Alors là, je suis embêté, je ne devrais pas le dire, je devrais en dire du bien, mais je ne l’ai pas vu, tout simplement.
Hélène Fillières : Moi non plus.

LA JOURNEE DE LA JUPE (Jean-Paul Lilienfeld)
Emmanuel Salinger : Pareil ! Non, mais vous tombez mal, vraiment ce n’est pas pour me défiler : je ne l’ai pas vu.
Hélène Fillières : J’ai vu et je déteste ce film. Et je suis archi-contre. Et je suis scandalisée par comment on a pu dire que ce film était un film… Comment dire ? Intéressant, de gauche, qui soulève une question enfin intéressante sur l’école. Non non : c’est un film de droite, réactionnaire, fasciste, raciste et je trouve que c’est immonde. Isabelle Adjani elle est très bien, c’est une très grande actrice : le mec, il a eu une idée, c’est de prendre Isabelle Adjani. Mon dieu que le film est détestable.

OSS 117 (Michel Hazanavicius)
Hélène Fillières : J’adore ! J’adore. En particulier le deuxième dans lequel Laurent Capelluto (NDLR : comédien principal de La grande vie) joue. C’est très drôle.
Emmanuel Salinger : Oui. Ben c’est drôlissime et c’est vrai que Laurent dans le rôle de l’agent du Mossad qui ne sait pas comment réagir face aux réflexions antisémites de Dujardin, c’est à pleurer de rire. Tout le film, c’est un bijou, vraiment.

DEUX TÊTES FOLLES (Richard Quine)
Emmanuel Salinger : Audrey Hepburn et ?… William Holden, oui c’est ça… Ils doivent boucler un scénario en 24h, il a dit qu’il a fini au producteur alors qu’il n’a pas commencé et donc ils délirent à deux et on voit l’histoire, parallèlement, se construire… Euh. Ben, Stanley Donen c’est un grand réalisateur… Ah ! c’est Richard Quine ? D’accord. Mais c’est pareil : Quine, c’est un styliste. Ce n’est pas un réalisateur, peut-être, de la même dimension que Donen, mais j’aime bien cette dimension artisanale, vous voyez ? Les gens qui font du bon travail, minutieux. Il faisait des comédies –il n’a pas fait que des comédies d’ailleurs-, mais il a fait beaucoup de comédies comme ça, qui sont très ciselées, très fines, très élégantes. Je suis sensible à cette approche modeste et artisanale du cinéma. Faire du bon travail, quoi. C’est des films que j’aime bien, c’est pas forcément des grands films, mais c’est des films qui sont très plaisants.
Hélène Fillières : Moi, je n’ai pas vu celui-ci, mais j’aime beaucoup Stanley Donen et ce que j’aime de lui, c’est un film qui s’appelle, en anglais : Indiscreet –à ne pas confondre avec Indiscrétions qui est The Philadelphia story (NDLR : de George Cukor)– avec Cary Grant et Ingrid Bergman, une sublime histoire d’amour… Voilà. Mais ça n’a rien à voir avec le film. Mais bon c’est Stanley Donen.
Emmanuel Salinger :
Oui, sauf que là on parle de Richard Quine !
Hélène Fillières : Ah oui, en plus !!!
Emmanuel Salinger : Mais c’est pas grave, on les confond avec raison parce que c’est proche, quand même.

L’EVENEMENT LE PLUS IMPORTANT DEPUIS QUE L’HOMME A MARCHE SUR LA LUNE (Jacques Demy)
Emmanuel Salinger : Oui. (à Hélène Fillières :) Tu ne l’as pas vu ?
Hélène Fillières : Je ne l’ai pas vu.
Emmanuel Salinger : C’est Mastroianni qui est enceint.
Hélène Fillières : Enceint ?
Emmanuel Salinger : Oui, pour la première fois un homme attend un bébé… Alors moi, je l’ai vu quand j’étais petit, je n’en ai pas un souvenir très précis, mais il y a la présence de Mastroianni et je pense que c’est un film de Demy où l’influence de la comédie italienne de ces époques-là se fait sentir. Ne serait-ce que par la présence de Mastroianni, mais même je crois par le ton. Il y a quelque chose d’un peu zinzin dans le film. Bon, Demy avait beaucoup de fantaisie, mais il me semble qu’il y a comme un emprunt à la comédie italienne de cette période-là. Comme c’est une référence très importante pour moi, y compris dans La grande vie il y a quelque chose que je revendique de la comédie italienne des années 60/70, ça me permet de le glisser, voilà !

Propos recueillis par Jenny Ulrich

Publicités

Une Réponse to “[cinéphilie:] Emmanuel Salinger, Hélène Fillières”

  1. Reda mercredi 4 novembre 2009 à 150341 #

    Trop tichoux Hélène j’kiffe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s