[dvd:] Coffret Rossellini (3/3)

30 Nov

Cet aperçu de l’encyclopédie historique de Robert Rosselini édité par Carlotta s’achève avec L’Age de Cosme de Médicis, une épure consacrée à la ville de Florence au XVe siècle. La période portée à l’écran s’étend de la mort du père de Cosme de Médicis en 1429 jusqu’à la jeunesse de Laurent, petit-fils de Cosme (plus connu sous le nom de Laurent le Magnifique).

En quatre heures et trois parties, le cinéaste italien détaille les liens diplomatiques et commerciaux qui unissent les grandes cités de l’époque (Florence, Venise, Milan et Rome). Il montre la naissance d’une bourgeoisie urbaine née du négoce, s’attarde sur le processus de désignation du gonfallonnier, l’usage des espions pour manipuler les citoyens, suit la levée de l’impôt, le travail des artisans et des grands créateurs. Tout au long du film, le réalisateur insiste sur un personnage omniprésent : l’argent. C’est à cette époque que les banques prennent leur essor et prêtent aux plus puissants, comme aux papes. Un commerçant et banquier comme Cosme de Médicis est plus craint et courtisé qu’un roi. Le prêt apparaît comme un élément majeur de l’économie mais aussi de la vie politique. Sans argent, point de prestige ou d’influence.

Marcello Di Falco (à gauche) dans le rôle de Cosme de Médicis

Encore plus que dans les autres monographies, consacrées à Blaise Pascal, Descartes et Saint Augustin, Roberto Rossellini enchaîne les plans séquences, les longs monologues explicatifs, sans se soucier de réalisme et sans faciliter l’accès de son oeuvre au téléspectateur. Bien que tourné en anglais, parce que Rossellini entendait vendre L’Age de Cosme de Médicis aux Américains, son travail n’a pas séduit les acheteurs outre-Atlantique. Rien ici ne rappelle les films historiques hollywoodiens : pas d’aventures, pas de héros, pas d’action, pas de romance. Autrement dit, pas de divertissement. Rossellini ne veut ni manipuler ni flatter le public. Il veut mettre en image la naissance d’un monde économique où la finance est reine.


Techniquement, rien ne change par rapport aux autres téléfilms biographiques : décors peints, costumes soignés, des plans panoramiques et des zooms qui définissent l’espace en deux dimensions du téléfilm (droite-gauche, avant-arrière). En revanche, si Rossellini martèle qu’il veut éduquer les masses, « montrer sans démontrer », il propose néanmoins une vision de l’Histoire qui lui est propre. D’une part par les choix qui sont fait dans les événements illustrés, mais aussi dans les propos tenus par les personnages. Pour Cosme de Médicis, Rossellini ne plus plus s’appuyer sur des écrits, comme il l’avait fait abondamment pour Descartes, Blaise Pascal et Saint Augustin. Il occupe cet espace en instillant dans les dialogues une vision personnelle de l’époque qu’il décrit. « Vous élevez vos esprits en vous remplissant les poches. Vous avez donné de l’éthique au vol, du sens à l’avidité. Et pour anoblir cela vous expliquez que les florins sont un don de Dieu. Vous élevez des monuments, des coupoles, des statues pour apparaître humbles et dévots », confie un marchand venu d’Orient aux Florentins. La fin de la troisième partie est occupée par une leçon d’éthique politique dispensée à Laurent de Médicis. L’Age de Cosme de Médicis est sans doute l’oeuvre dans laquelle les idées de Rossellini sur la société moderne sont le plus visibles.

Une discussion entre Adriano Aprà, auteur de Roberto Rossellini, la télévision comme utopie avec Renzo Rossellini, le fils du réalisateur, évoque le grand projet du cinéaste. On apprend ainsi comment Rossellini a pris conscience de l’importance de la télévision pour diffuser ses oeuvres et pour toucher un vaste public.

Franck Mannoni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s