[cinéphilie] : Patrice Chéreau

7 Déc

Patrice Chéreau (réalisateur) était à Strasbourg pour présenter son film, Persécution (sortie le 9 décembre 2009). La persécution, au singulier : celle qu’on subit, celle qu’on exerce ; un dysfonctionnement… Daniel (Romain Duris) est régulièrement assiégé par un type bizarre (Jean-Hugues Anglade) qui dit l’aimer d’un amour absolu. D’un autre côté, Daniel impose une pression de plus en plus insoutenable à sa petite amie, Sonia (Charlotte Gainsbourg), et, dans une moindre mesure, à ses amis proches…
Nous parlerons probablement de Persécution dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le 12 décembre) et si vous le souhaitez vous pouvez en écouter l’entretien minuté sur le site des cinémas Star. En attendant Patrice Chéreau nous livre ses souvenirs et impressions des films suivants…

17 FOIS CECILE CASSARD (Christophe Honoré) :
J’ai beaucoup aimé. C’est aussi un film qui est un portrait… Béatrice Dalle était admirable. Et dans mon souvenir, Romain Duris était magnifique : c’était peut-être la première fois où je l’ai vu faire quelque chose d’un tout petit peu différent de d’habitude. Avant même le Audiard.

SUE PERDUE DANS MANHATTAN (Amos Kollek) :
Magnifique ! Magnifique film. Un portrait encore… Un portrait et une névrose et une folie destructrice. Magnifique. Tous les films d’Amos Kollek n’ont pas été aussi bien après. Et l’actrice était extraordinaire.

EYES WIDE SHUT (Stanley Kubrick) :
Alors là, je fais partie des gens qui ne l’ont pas aimé. Pour le coup, je n’y ai pas été sensible. J’ai une grande admiration pour Kubrick, évidemment, sans avoir jamais été réellement touché par ses films. Ce n’est pas un cinéma qui me touche, ce n’est pas un cinéma qui m’émeut. C’est un cinéma que j’admire… Un peu. Et là… Bon, on ne peut pas dire du mal d’Eyes wide shut parce que c’est le dernier, qu’il l’a fini et qu’il est mort… Mais c’est un film étrange je trouve. Et j’ai beaucoup de difficulté avec la scène des masques, la scène de cette fête à laquelle je ne crois pas trop.

INTIMITE (Patrice Chéreau) :
(Grand éclat de rire) : Je suis fier de l’avoir fait. Voilà, c’est tout.

Propos recueillis par Jenny Ulrich

Publicités

2 Réponses to “[cinéphilie] : Patrice Chéreau”

  1. mathias samedi 12 décembre 2009 à 170520 #

    Je suis déçu que ce ne soit pas FX qui ait fait la rencontre…

  2. FX dimanche 13 décembre 2009 à 231129 #

    C’est malin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s