[radio :] CUT -84

9 Jan

Cette semaine, nous vous disons : bonne année. Cette semaine, nous commençons bien 2010 avec un superbe générique alternatif. Cette semaine, nous travaillons les transitions au début, puis nous oublions. Cette semaine, notre bible –à savoir « le petit programme »- s’avère plein de trous, la moitié des castings passent donc à l’as. Cette semaine, une constatation : qu’est-ce qu’il y a comme orphelinats au cinéma en ce moment ! Cette semaine, nous vous recommandons de profiter de la projection de Une vie toute neuve en présence de la réalisatrice Ounie Lecomte, mardi 12 janvier à 20h au Star.

La merditude des choses (Felix Van Groeningen), Bright star (Jane Campion), Gigantic (Matt Aselton), Les contes de l’âge d’or (film collectif supervisé par Christian Mungiu), Le bel âge (Laurent Perreau), Bliss (Drew Barrymore), Agora (Alejandro Amenabar), Une vie toute neuve (Ounie Lecomte), Coco Chanel & Igor Stravinsky (Jan Kounen), Cracks (Jordan Scott), Padre nuestro (Christopher Zalla), Le siffleur (Philippe Lefebvre), Esther (Jaume Collet-Serra).

Avec Jenny, FX, Stéphane, David.

Publicités

2 Réponses to “[radio :] CUT -84”

  1. Romain samedi 9 janvier 2010 à 170538 #

    Voilà, je ne fais pas l’émission et personne ne parle de Plein sud (sortie le 30 décembre). Bon, en même temps, il n’y a pas grand’chose à en dire. Sébastien Lifshitz (qui avait réalisé le délicat Les corps ouverts et le troublant Wild side) est un peu passé à côté de son sujet dans Plein sud. Peut-être un film pour montrer le bout de son nez ?.. Et la sensuelle Léa Seydoux. Et le très beau Yannick Regnier. Un film de corps, mais sans les vibrations.

  2. Reda lundi 11 janvier 2010 à 130113 #

    Hahaha la barre de rire sur Vanilla Sky réalisé par Amenabar. Tout de suite ça donne une crédibilité aux gens qui ne savent pas differencier clergé et religion, merci =D ! Putain les spécialistes MDR la gêne sur le plateau !

    « Film de genre intelligent ». Merci Hitchcock, merci Kubrick, merci Orson Welles, merci Murnau, merci Cronenberg, merci Leone, merci Kurosawa, merci Coppola, merci Spielberg, merci tant d’autres. Je crois qu’on peut tous vous oublier maintenant (et bruler nos cinémathèques).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s