[cinéphilie :] Safy Nebbou

10 Fév

L'autre Safy Nebbou.

Safy Nebbou était à Strasbourg pour présenter L’autre Dumas (sortie le 10 février). Le film, comme son titre le laisse entendre, n’est pas un biopic sur Alexandre Dumas. Safy Nebbou s’intéresse à Auguste Maquet, l’homme de l’ombre, sans qui l’œuvre de Dumas n’aurait peut-être pas existé. Il n’oublie pas pour autant l’imposant écrivain (logiquement interprété par l’épicurien Gérard Depardieu). Mais c’est Benoît Poelvoorde alias Auguste Maquet qui est au cœur de cette histoire. Un Poelvoorde enfin à contre-emploi (loin de l’imposture Entre ses mains, qui promettait un Poelvoorde comme on ne l’avait jamais vu).

Nous parlerons de L’autre Dumas dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le samedi 20 février). En attendant, Safy Nebbou nous livre ses souvenirs et impressions des films suivants…

AMADEUS (Milos Forman)
J’en étais sûr que vous alliez me proposer ce film ! Ben oui, forcément. Amadeus, parce que deux hommes et l’art au milieu. La musique dans Amadeus, la littérature dans L’autre Dumas. L’idée commune est de parler de Mozart ou Dumas par le prisme de l’homme de l’ombre. Après, j’ai l’impression que les deux films sont très différents.

C’EST ARRIVE PRES DE CHEZ VOUS (Benoît Poelvoorde, Rémy Belvaux, André Bonzel)
C’est la première fois que j’ai vu Benoît au cinéma, comme beaucoup de gens. Est ce qu’un film comme celui-là pourrait encore marcher aujourd’hui ? Pourrait-il même se faire ? C’est très culotté, et aujourd’hui… Et puis ce mec est un ovni. Ce film est comme un cadeau, c’est le truc d’une bande de potes à la sortie de l’école. Ca donne envie de faire du cinéma, on y croit parce que ça existe. Avec L’autre Dumas, j’espère que les gens auront la curiosité de venir voir un autre Poelvoorde, très bon aussi !

FAUX-SEMBLANTS (David Cronenberg)
Je n’aurais pas pensé à celui-là ! Ce n’est pas le film de Cronenberg que je préfère. Mais oui, on est dans les faux-semblants. Quand je pense à ce film de Cronenberg, je pense à l’imposture, à l’usurpation d’identité. Chaque acteur ou réalisateur se pose à un moment la question de l’imposture. Moi-même je me demande souvent si je ne suis pas une imposture ? Il faut avoir un ego démesuré pour penser que ce qu’on fait est intéressant. J’ai dévié des faux-semblants à l’imposture, mais bon… Pourquoi pas ?

FRANGINS MALGRE EUX (Adam Mc Kay)
C’est celui avec les siamois ? Ah non, je ne l’ai pas vu celui-là.

Propos recueillis par Romain Sublon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s