[dvd :] Coffret Allan Dwan

24 Fév

Pionnier du cinéma américain, assistant de D.W. Griffith sur Intolérance, Allan Dwan, prolifique metteur en scène du muet, travaille jusqu’à la fin de l’âge d’or des grands studios américains au début des années 60.

S’il est évidemment difficile de rendre compte en un coffret de la richesse de la filmographie de ce cinéaste moins connu que ses contemporains (Ford, Hawks, Hitchcock, etc), cette édition donne une image très fidèle de la dernière partie de la carrière du cinéaste. En contrat avec le producteur Benedict Bogeaus, le réalisateur va tourner une série de films aux budgets ridicules, balayant les genres les plus populaires du cinéma américain. On trouve donc dans ce coffret, plusieurs westerns, des films d’aventures et même un film noir, très différent des canons du genre.

Si les films d’aventures pâtissent de leurs budgets plus que restreints, les westerns, très différents les uns des autres montrent l’habileté de Dwan à travailler différentes facettes d’un même genre. Le meilleur western du lot restant Quatre étranges cavaliers où le cinéaste développe une de ses figures de prédilections, le plan séquence.

Mais le meilleur film du coffret reste le très surprenant film noir Deux rouquines dans la bagarre adapté de James M. Cain. Ce film aux couleurs éclatantes, assez loin des canons esthétiques du genre, vaut notamment pour sa galerie de personnages névrosés qui porte un récit toujours surprenant. A noter que le film est présenté dans une copie superbe et dans un format proche de celui de son format d’origine, le Superscope, format bâtard utilisé par la RKO.

Pour les autres films, l’éditeur a choisi différentes options (toujours expliquées par un carton au début du film) pour tenter de ne pas trahir les conditions dans lesquelles les films furent projetés en salles à l’époque. L’aspect technique est donc impeccable (même si on peut regretter l’absence des versions françaises d’époque) au diapason de l’aspect éditorial du coffret. Entre les enregistrements sonores d’interviews de Dwan par Peter Bogdanovich datant de la fin des années 60, les entretiens avec les comédiens Stuart Whitman, Harry Carey Jr, ou le scénariste Robert Blees, collaborateurs du cinéaste, des bandes annonces et surtout la présence des deux contributions de Dwan pour la télévision (deux épisodes de l’anthologie Screen Directors Playhouse), on a droit à une impressionnante liste de suppléments, qui, passant de l’analyse à l’anecdote, se révèlent tous très pertinents.

On peut maintenant rêver que Carlotta édite un jour dans les mêmes conditions la dernière œuvre d’Allan Dwan, Most Dangerous Man Alive, mythique film de science-fiction fauché, toujours produit par Benedict Bogeaus.

François-Xavier Taboni

Publicités

Une Réponse to “[dvd :] Coffret Allan Dwan”

  1. Greg LAUERT vendredi 26 février 2010 à 101023 #

    Si je ne dois en voir qu’un, ce sera Deux rouquines dans la bagarre.
    Il est par ailleurs cité par Brion dans son ouvrage sur le Film Noir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s