[cinéphilie :] Nader T. Homayoun

16 Avr

En Iran, deux doigts levés comme ça, c'est 7... Nader T. Homayoun recommande d'aller voir 7 fois Théhéran.

Nader T. Homayoun (réalisateur) était à Strasbourg pour présenter son film Téhéran (sortie le 14 avril 2010). Un tournage plus ou moins « à l’arrache » dans les rues de la capitale Iranienne, mais au résultat, ouf : un film avec une histoire (des laissés-pour-compte perdent un bébé loué à un mafieux), une ambiance (qui emprunte au polar) et surtout (merci) pas la désormais habituelle caméra gigoteuse sensée faire vrai, urgent ou je ne sais quoi encore.

Nous parlerons de Téhéran dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le samedi 18 avril) et si vous le souhaitez vous pouvez en écouter l’entretien minuté sur le site des cinémas Star. En attendant Nader T. Homayoun nous livre ses souvenirs et impressions des films suivants…

LE KID (Charles Chaplin) :

J’adore. Jackie Coogan, j’adore. C’est le Chaplin que j’aime le plus. Je pense qu’avec l’âge, je changerai probablement d’avis… Au début, on est très Keatonien, je pense, quand on a 20 ans, Chaplin énerve, il y a un côté un peu trop mélodramatique qui énerve. Mais un très grand critique, qui était mon professeur à la FEMIS, qui s’appelle Jean Douchet, m’a dit : tu changeras avec l’âge, tu verras, tu aimeras Chaplin. Donc Le kid reste pour l’instant mon film favori de Chaplin. Mais avec l’âge –j’ai 40 ans : à 60 ans, je pense que je vais changer d’avis.

CUT : Vous savez déjà ce que ce sera ?

Nader T. Homayoun : Probablement Les temps modernes… Je ne suis pas très fan de Monsieur Verdoux et tout ça ; ça reste des grands films, mais Les temps modernes

KEANE (Lodge Kerrigan) :

Non, je ne l’ai pas vu… Il est déjà sorti ?

CUT : Oui, il y a un petit moment déjà, mais je ne sais plus s’il a eu une grosse sortie.

Nader T. Homayoun : Lodge Kerrigan, j’ai vu d’autres films de lui, mais celui-là, non. Je vous avoue qu’avec la sortie de ce film (NDLR : Téhéran), je commence à réfléchir un peu aux dates, quand ça sort et tout ça… Vous n’avez pas cette notion au départ, quand on vous dit : il y a 14 sorties, vous vous dites : bon… Mais quand votre film fait partie des 14, vous vous rendez compte que ça fait quand même beaucoup ! Des films de grands cinéastes peuvent sortir et ils n’ont même pas le temps de rester à l’affiche, c’est assez terrifiant… Donc, je n’ai pas vu ce film de Lodge Kerrigan.

L’ENFANT (Jean-Pierre et Luc Dardenne) :

Je l’ai vu parce que les frères Dardenne sont… D’ailleurs, on m’en a parlé, on m’a dit : ton film ressemble un peu à L’enfant des frères Dardenne… Ce n’est pas pareil, je trouve, parce qu’on n’a pas du tout la même esthétique, pas la même rigueur morale. Je pense que les frères Dardenne sont très rigoureux sur beaucoup de plans… Mais ce sont des cinéastes qu’on aime beaucoup en Iran, parce que ça ressemble quelque part à l’hyperréalisme que les cinéastes Iraniens affectionnent. Et donc, souvent quand je pars en Iran, je fais des petites analyses de films à la télé ou devant les étudiants et ce sont toujours des films français ou belges qu’on me donne parce que c’est plus simple pour moi de comprendre –je ne maîtrise pas très bien la langue de Shakespeare… Donc voilà, les frères Dardenne j’aime beaucoup.Ce film-là est très beau. J’aime bien cette rigueur. Qui est complètement à l’opposée de ma vision du cinéma, je suis beaucoup plus fantaisiste.

PERSEPOLIS (Marjane Satrapi) :

Donc ce ne sont pas des films qui ont été choisis au hasard ? Je croyais que ce serait des films récents ! Persépolis de Marjane Satrapi, c’est difficile pour moi parce qu’à beaucoup d’égards, Marjane Satrapi et moi nous avons à peu près les mêmes parcours. On vient à peu près des mêmes familles, enfin on n’a aucun lien de sang, mais une famille de classe moyenne, intellectuelle, Iranienne. Nous sommes tous les deux francophones depuis qu’on est petits et on a tous les deux beaucoup vécu à l’étranger. Et chacun à notre façon, nous essayons de raconter, pour un public étranger, occidental, l’histoire de notre pays. Donc voilà, je ne suis pas très objectif. Le dessin animé, je l’aime bien, j’aime bien aussi les deux premiers tomes de la BD, mais voilà, ça s’arrête là. Je ne suis pas un immense fan parce que je connais un peu trop bien ce qu’elle raconte. Je suis très mal placé pour en parler. Mais je suis ravi que des artistes Iraniens, surtout une femme, surtout Marjane Satrapi qui a beaucoup de talent, aient réussi à apporter énormément de bonnes choses, une bonne réputation à l’Iran. Parce que ça quand même, il ne faut pas oublier qu’à une époque, en 1985/84, moi j’étais en Iran, et je me souviens du bonheur que j’avais quand je lisais dans la presse iranienne que tel cinéaste a remporté tel prix : voilà, on avait un honneur perdu et grâce à des artistes, surtout des cinéastes, on a retrouvé cet honneur perdu. Et probablement, c’est la réussite des artistes Iraniens qui a créé en moi, aussi, le goût de faire du cinéma et d’essayer à mon tour d’apporter quelque chose à mon pays. Donc voilà, tout ce qui est bien comme ça, ça me rend heureux.

IL BIDONE (Federico Fellini) :

Ce n’est pas le Fellini que j’admire, je ne suis pas très fan du Fellini de la première période, qui un peu mêlé au Néo-réalisme… Moi, je suis vraiment fan, comme beaucoup de gens, de la partie où je retrouve la patte très féerique et très onirique de Fellini. Et j’aime beaucoup sa femme !

CUT : Alors j’aurais dû vous proposer Les nuits de Cabiria ?

Nader T. Homayoun : Absolument ! Un film qu’on aime beaucoup en Iran, c’est le film avec Anthony Quinn, La Strada. Fellini est mort deux mois après mon arrivée en France, quand je suis venu faire des études de cinéma : il y a des disparitions, comme ça, qui vous touchent… Je me souviendrai toujours de la date de décès de Fellini parce qu’elle coïncide avec une période très importante de ma vie professionnelle, de ma vie tout court, mon retour en France en 1993.

Propos recueillis par Jenny Ulrich

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s