Ces films dont on ne vous parle pas (épisode 1)

12 Juil

// SEXY BEAST – Jonathan Glazer //

La scène du miroir, pour la première fois au cinéma.

Jusque-là, il était Gandhi ou Itzhak Stern. Depuis Sexy Beast, Sir Ben Kingsley est Don Logan, gangster étriqué, nerveux et cinglé, venu pourrir la retraite espagnole de Ray Winstone. Certains rôles redéfinissent ainsi un comédien. Depuis 2000, le grand acteur de répertoire est donc employé par les jeunes cinéastes comme un génial cabotin.

A l’origine de ce projet et de ce changement, on trouve un scénario très classique de Louis Mellis et David Scinto. Un truand retiré des voitures se voit proposer de replonger dans le grand bain. Ira, ira pas ? Jonathan Glazer, clippeur et pubard renommé, se fout bien du destin de son personnage. Le cinéma anglais en a charrié du truand repenti, de la Rédemption avortée, des coffres percés à l’insu de tous.

Alors, dès la scène d’ouverture de son Sexy Beast, le réalisateur rend son cahier des charges. S’il met bien en scène des gangsters londoniens, Glazer en réfute l’austérité et se jouera des conventions. Le soleil vient brûler ces corps décadents, ces quadras bedonnants et satisfaits, dans une première scène outrageusement parodique. Un rocher vient exploser la piscine : premier caillou dans le soulier, pour annoncer le perturbateur Kingsley / Logan. Le reste ne sera que ridicule sublime et surenchère jouissive.

Jonathan Glazer accompagne son casting dans un vaste délire. Le cinéaste en herbe s’amuse de chaque plan, use de ses arguments de superstar du clip (on lui doit notamment Karma Police de Radiohead). Il aurait tort de se priver. Le scénario est carré, et devant la caméra, il bénéficie d’un trio sublimement charismatique : Winstone, impeccable décadent, Ian Mc Shane, qui se révèlera plus tard dans la série Deadwood, et Kingsley, toujours Kingsley. Kingsley, dont on ne se lassera pas de reprendre les répliques cultes, comme ce monologue sur le bronzage de Gal.

Sexy Beast est donc un détournement, un polar expatrié, mélancolique et violent. Dès que les personnages remettent le pied sur le sol britanique, le film perd une part de son impact. La dernière demi heure déçoit. Des truands dans le smog, on s’en fout un peu. Mais Winstone, le corps huilé, lascif et débauché au bord de sa piscine espagnole, brisé par le cockney slang de Don Logan, on en redemande.

Greg Lauert

A savoir : David Scinto et Louis Mellis, scénaristes de Sexy Beast, ont signé un autre film, 44 inch chest, sorti sur les écrans anglais en 2009. Il s’agit encore une fois d’un polar, avec Ray Winstone et Ian Mc Shane, mais également John Hurt et Tom Wilkinson.

Fiche technique : SEXY BEAST de Jonathan Glazer // 2000 // 85 minutes // Format 2.35 : 1 // Avec Ray Winstone, Ben Kingsley, Ian McShane, Amanda Redman, Cavan Kendall, Julianne White.

Publicités

6 Réponses to “Ces films dont on ne vous parle pas (épisode 1)”

  1. Kimberley mardi 13 juillet 2010 à 80808 #

    Salut Greg, c’est Kimberley de Lille, dans le Nord.
    Simplement, pour te dire que mes copines et moi, nous sommes milles fois d’accord avec toi !!! Il déchire le string ce film. Trop de la balle !!!! J’ai hate de lire ta prochaine critique pour voir si on est toujours en symbiose tous les deux… Bye bye.

  2. Djonesteed mardi 13 juillet 2010 à 80839 #

    Tout à fait d’accord avec Kim et ses copines ! c’est dl’a balle

  3. jenny mardi 13 juillet 2010 à 160439 #

    Moi je ne crois pas que ce soit Ben Kingsley dans le miroir, il me parait évident, au vu du post précédent, qu’il s’agit de Kad dans le nouveau chef d’oeuvre du cinéma français, « L’Italien ». Sans commentaire.

  4. rock mercredi 14 juillet 2010 à 30326 #

    Bon ben… vivement l’épisode 2.

  5. Greg LAUERT mercredi 14 juillet 2010 à 80814 #

    un épisode chaque semaine, mon cher Rock. On va en faire un rendez vous régulier.

  6. Ash mercredi 14 juillet 2010 à 80852 #

    Très sympa cette critique , je vais essayer de me le procurer très vite et vivement le 2e épisode!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s