Ces films dont on ne vous parle pas (épisode 11)

20 Sep

// STARDUST – Matthew Vaughn //

Michelle Pfeiffer jouera le rôle de Jeanne Moreau dans le prochain biopic d'Olivier Dahan.

Matthew Vaughn est devenu une figure de l’entertainment en 2010 avec Kick Ass, splendide coup de pied dans la fourmilière du film de super héros. Son premier coup de maître est toutefois sorti très discrètement en 2007, et a été sabordé par une volonté du distributeur de l’inscrire de la sillon de Narniais.

Stardust est pourtant adapté d’un roman de Neil Gaiman, auteur fantastique parmi les plus récompensés de notre temps (Coraline, The Graveyard Book, De bons présages). Gaiman jette sur le papier un roman d’apprentissage, une véritable féérie, un récit candide et puissant. Vaughn pose sur l’ouvrage un regard de producteur, qui servira admirablement l’adaptation. En effet, avant d’être cinéaste, l’homme a mis le pied à l’étrier à la coqueluche british des années 90, Guy Ritchie.

Passé derrière la caméra en 2004 pour Layer Cake, il agit avec prudence, choisit ses sujets, diversifie les genres. Vaughn pense son audience, répond à des besoins. Il a une vision globale des attentes du public. Il ne fait pas un cinéma égocentrique. Le résultat de ce processus, Stardust, est une œuvre formidablement généreuse.

Le cinéma de divertissement contemporain n’a qu’un cœur de cible : l’adolescent. Mais Vaughn vise les gamins, touche les adultes. On pourra penser à la démarche de Spielberg dans les années 80. On ne manquera pas d’évoquer Princess Bride de Rob Reiner. Stardust touche de 7 à 77 ans, avec une histoire d’une confondante naïveté qui a le mérite d’être menée avec une grande sincérité.

Mais le conte de fées, par définition, ne devrait pas toucher la corde sensible des adultes. Alors le cinéaste convie les vieilles gloires, fait jouer à Michelle Pfeiffer une sorcière avec le lifting en berne, à De Niro un pirate un peu tante qui peine à faire son coming out. La parodie ne prend jamais le pas sur l’histoire. La grande qualité de Stardust, c’est l’équilibre, entre l’humour et l’aventure, entre la candeur et la gravité, entre les promesses faites aux gosses et tenues aux adultes.

Un divertissement sans cynisme, et qui n’a pas pour fonction première de vous fourguer un jouet, ca ne se refuse pas. What do stars do ? They shine.

Greg Lauert

A savoir : le nom du personnage de De Niro (Capitaine Shakespeare) doit être vu comme un double sens. Spear, en anglais, signifiant la lance. Je n’irais pas plus loin dans l’interprétation douteuse.

Fiche technique : Stardust de Matthew Vaughn // 2007 // 127 minutes // 2.35 : 1 // Avec Charlie Cox, Claire Danes, Robert De Niro, Sienna Miller, Ricky Gervais, Mark Strong et la voix de Ian Mc Kellen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s