[cinéphilie :] Fabienne Berthaud

1 Déc

Joyeux Noël.

Pieds nus sur les limaces (avec Ludivine Sagnier et Diane Kruger, sortie en salles le 1er décembre) est le deuxième film de Fabienne Berthaud. Un film étrange, qu’on ne sait pas trop comment aborder : faut-il y voir une poésie un peu grossière ou une élégance rare pour parler de la différence ? Buvons, patientons et la réponse viendra!

Nous parlerons de Pieds nus sur les limaces dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le samedi 4 décembre). En attendant, Fabienne Berthaud nous livre ses souvenirs et/ou impressions des films suivants.

MAMMUTH (Gustave Kervern et Benoît Delépine)

Je l’ai vu il n’y a pas très longtemps. Parce que plein de gens m’en ont parlé pour me dire qu’il y avait des ressemblances entre les deux films, et surtout un personnage qui fait un peu les mêmes choses que Lily. Donc je l’ai vu. En fait il y a surtout un plan qui m’a rappelé mon film et l’univers de Lily ; une poupée dans un tronc d’arbre. Sinon, franchement, je ne trouve pas plus de ressemblances que ça. Mammuth m’a beaucoup fait penser à The Wrestler : dans le supermarché, les longs cheveux, la mise en scène. C’est marrant de voir parfois des correspondances entre les films sans qu’il y ait pourtant eu concertation.

L’ARBRE (Julie Bertuccelli)

C’est pareil, c’est aussi un film que j’ai vu après avoir tourné le mien. Je l’ai vu lors d’un festival à Sao Polo où j’ai rencontré Julie pour la première fois. Devant le début du film, je suis restée bouche bée. La douceur avec laquelle elle met en scène la mort du mari, c’est exactement le début de mon film, avec la botte de foin. C’est touchant de se sentir comme cela reliée à quelqu’un. Ca m’a beaucoup émue. J’aimerais bien en reparler avec elle, j’ai senti une sœur.

SWEETIE (Jane Campion)

Ben ouais. Mais je l’ai vu il y a longtemps. C’est une façon de parler de la différence. C’est aussi l’histoire de deux sœurs, non ? Je me souviens d’une scène sur une plage… Mais j’ai un souvenir un peu confus du film. Mais l’autre sœur n’est pas quand même un peu folle ? C’est traité avec moins d’ambigüité. Moi je ne voulais pas mettre un mot sur la différence entre les deux sœurs.

FRANKIE (Fabienne Berthaud)

Oui… Qu’est ce que je peux dire sur Frankie ? C’est le film qui m’a ouvert la porte à des tas de choses. Pour faire un deuxième film, mais aussi pour explorer des terrains qui m’intéressent comme la folie, la différence. Et puis Frankie, je l’ai fait quasiment toute seule. Alors que là, j’avais une équipe et une production autour de moi. Merci Frankie pour ça. Et pour le reste aussi, d’ailleurs.

SWIMMING POOL (François Ozon)

Pas vu. J’ai découvert Ludivine dans un court qui s’appelle Acide aminé et qui est génial. Ludivine y était fabuleuse. Avant Pieds nus sur les limaces, j’étais sûre d’une chose : refaire un film avec Diane Kruger. Il me fallait trouver sa sœur et je savais que ce serait Ludivine. Je lui ai envoyé le scénario et trois jours après, elle m’a dit oui.

INGLOURIOUS BASTERDS (Quentin Tarantino)

J’étais contente de voir Diane grandir. On a commencé ensemble avec Frankie, puisqu’il a mis trois ans à sortir. Dans Inglourious, j’ai trouvé que, elle, était bien. Mais ce n’est pas mon film préféré de Tarantino. Et puis il y a aussi Denis Ménochet, qui est dans mon film le mari de Diane, et qui joue le fermier  au début de Inglourious.

Propos recueillis par Romain Sublon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s