[cinéphilie :] Clotilde Hesme et Alix Delaporte

28 Jan

Hé ben Mathilde Seigner avec le même pull, ça fait pas pareil.

Angèle et Tony (avec Clotilde Hesme et Gregory Gadebois, sortie en salles le 26 janvier) est le premier film de Alix Delaporte. Un film qui ose le premier degré. Dépourvue de cynisme, heureux de ne pas tirer les ficelles d’un suspense périmé, assumant son désir de romantisme, voilà une proposition originale portée par deux acteurs aux épaules aussi gracieuses que solides. Un seul petit bémol : une fin un peu embarrassante… moins naturelle…

Nous parlerons de Angèle et Tony dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le samedi 5 février). En attendant, Clotilde Hesme et Alix Delaporte nous livrent leurs souvenirs et/ou impressions des films suivants.

LA BELLE ET LA BÊTE (Jean Cocteau)

Clotilde Hesme : On en parlait tout à l’heure… C’est un peu dur de parler de La belle et la bête!

Alix Delaporte : J’ai beaucoup de tendresse pour la bête. Elle a quelque chose à l’intérieur qui ne demande qu’à éclore.

C.H. : Je ne me souviens pas très bien du film. Je réagis surtout par rapport au titre. La bête n’est pas celle que l’on croit. Et c’est vraiment le cas dans Angèle et Tony. Ils ont une lumière tous les deux, qui sera révélée par leur amour.

LES VEUVES DE NOIRMOUTIER (Agnès Varda)

C.H. : Grosse lacune ! Je ne l’ai pas vu.

A.D. : Je suis gênée… Moi non plus !

NIKITA (Luc Besson)

C.H. : Il y a une ressemblance, une parenté physique entre Angèle et Nikita. Et puis ce sont deux personnages très brutes. C’est un film dont je ne me souviens pas très bien, mais je l’ai beaucoup aimé ado. Puis je me suis rendue compte qu’il avait très mal vieilli, comme la plupart des films de Luc Besson.

A.D. : J’avais adoré ! Je trouvais ça frais. Et puis j’adore l’action. J’adore ce genre de personnages. Je sens le personnage d’Angèle plus proche de Nikita que du personnage de Sandrine Bonnaire dans Sans toit ni loi. Angèle est davantage dans l’action, elle ne se pose pas en victime. C’est un personnage responsable de ses actes. Et puis, Luc Besson ose mettre quelqu’un de très beau pour jouer ce genre de personnage. Quand j’ai pris Clotilde, j’aurais pu vouloir l’abîmer. Mais faire ça, c’est ne pas l’assumer. Nous, en France, quand on filme un personnage triste, il est aussi forcément moche. On n’ose pas assez la beauté.

LAUREL ET HARDY

C.H. : Ca c’est la blague qui ne marche pas dans le film. On a essayé que ça fasse rire, mais personne ne rigole !

A.D. : Et puis je me rends compte que ça a du coup un côté un peu pathétique. J’essaye de mettre de l’humour dans mes films, mais ça ne marche pas. Et puis, je me rends compte que cette blague, dans la bouche de Ryan, avait pour objectif de le grandir. Finalement, ça le rend assez pathétique…

LE FILS DE L’EPICIER (Eric Guirado)

C.H. : Ouais, alors moi je trouve qu’il n’y a pas de similitudes, sinon le fait de tourner dans un milieu rural hors de Paris. Mais je suis contre cette nouvelle mode des films néo-rurales. Je n’ai rien contre ce film, tant mieux si des gens l’ont aimé, mais moi je n’ai pas pris un grand plaisir à faire ce film. Ce n’est le film que je préfère dans ma petite filmographie naissante. Je trouve qu’Angèle et Tony n’est pas comparable. Sa construction est plus complexe, moins plan-plan que dans Le fils de l’épicier. Dans Le fils de l’épicier, il y a aussi un petit côté folklorique dans le regard posé sur les gens du coin. Alors que dans Angèle et Tony, il est nécessaire que le film se passe dans cet endroit et le regard est plus juste.

Recueillis par Romain Sublon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s