[cinéphilie :] Anne Giafferi

9 Fév

Eric Caravaca se sent responsable de : la guerre, la famine, l'abandon des animaux la veille des vacances et du dernier disque de Yannick Noah. Et du film ?

Qui a envie d’être aimé ? (avec Eric Caravaca, l’homme qui porte le poids du monde sur ses épaules) est le premier film de Anne Giafferi. Un film dont on se demande s’il existe vraiment. Rien à dire, rien à penser, rien à écouter, rien à voir, rien de rien ! A quoi ce film ressemble ? A un épisode des Bisounours sur la foi et ses petits tracas. En moins bien.

Nous parlerons (peut-être) de Qui a envie d’être aimé ? dans la prochaine émission de Cutlaradio (en ligne le samedi 19 février). En attendant, Anne Giafferi nous livre ses souvenirs et/ou impressions des films suivants.

DES HOMMES ET DES DIEUX (Xavier Beauvois)

J’ai vu et j’ai beaucoup aimé. La différence fondamentale entre mon film et celui-là est la suivante : Des hommes et des dieux aborde la foi de façon héroïque, extrême même.  Ce sont des hommes ordinaires mais qui sont extraordinaires dans leur choix de mettre leur foi avant tout. Alors que Qui a envie d’être aimé ?, c’est sur la foi au quotidien, la croyance au coin de la rue. Ca raconte l’histoire d’un personnage chez qui la foi arrive de façon très légère et très subtile et qui l’envahit sans qu’il s’en rende compte.

CARRIE AU BAL DU DIABLE (Brian de Palma)

C’est une fille avec qui tout le monde est méchant et donc elle se venge. C’est le Diable ! Je ne vois aucun parallèle avec mon film. Mais c’est un super film !

LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE (Etienne Chatiliez)

Il y a une famille très classique, très traditionnelle. On suppose qu’ils sont catholiques et très croyants. Mais ça n’a rien à voir avec le personnage principal de mon film qui est plutôt bobo que traditionnel et qui au début du film est plutôt athée.

ODETTE TOULEMONDE (Eric-Emmanuel Schmitt)

Bon là il y a un côté un peu magique. Elle vole dans les airs et tout ça… C’est un film un peu fantastique. Je n’ai pas été très touchée par ce film. J’aime beaucoup l’actrice. Mais je n’ai pas été touchée par l’histoire.

HADEWIJCH (Bruno Dumont)

J’en ai entendu parler. D’après ce que j’en sais, c’est une façon extrême et violente de vivre sa foi. Ce qui est très différent de mon film, où c’est très paisible et serein. La foi dans ce qu’elle a de plus ordinaire. Et ça peut toucher pas mal de gens je pense ! Car beaucoup sont très croyants mais peut-être qu’ils ne trouvent pas souvent ce sujet traité de façon simple, quotidienne et ordinaire. J’espère que mon film propose ça.

Propos recueillis par Romain Sublon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s