Journal d’un CUTien à Cannes (saison 4, ép.4)

15 Mai

Après Le fils et L’enfant et avant Le mioche, Le rejeton, Le lardon, Le bambin, Le marmot, Le moutard, Le chiard, Le môme…

Fêtes cannoises la nuit ou projection de presse à 8h30 pour découvrir le quatrième volet de la série des Pirates des Caraïbes ? Le choix est vite fait. Je commence donc ma journée filmique à 13h30 au Marché du film. Afin de ne pas manquer la séance officielle de Michael, je choisis donc un film pas trop long, Swerve, de l’australien Craig Lahiff. Ce qui peut ressembler à un choix par défaut se révèle une très sympathique surprise. En adaptant tous les codes du film noir aux paysages australiens d’aujourd’hui, le cinéaste réussit son coup. Rien ne manque dans cette histoire de voyageur paumé dans un bled australien et coincé entre le shérif et sa femme fatale d’épouse. Aucune surprise notable ne vient contrarier un récit solidement mené et le réalisateur, plutôt nonchalant dans la première partie de son film, sait faire monter une certaine tension et conclut sur une scène de suspense ferroviaire plutôt réussie.

Markus Schleinzer semble très au courant des ficelles du suspense lui aussi. Pour son premier film, Michael, présenté en compétition, cet ancien homme à tout faire de Michael Haneke adapte les recettes stylistiques de son maître pour signer le premier Kampusch Movie. Même si une adaptation officielle de l’histoire de la jeune femme est prévue par un producteur allemand et si le cinéaste, avec une certaine dose de mauvaise foi, se défend de s’en être inspiré, on est obligé de penser au clavaire de la jeune fille en découvrant l’histoire de cet enfant, emprisonné dans la cave d’un pédophile. Sur un sujet pour le moins délicat, le cinéaste offre en apparence un regard froid et distant. Mais on ne peut s’empêcher de penser qu’en toute roublardise, il construise un suspense pour le moins malsain autour du sort qui sera réservé à l’enfant. Applaudi et hué à la fin de la projection, le film offrira évidemment des débats enflammés, indispensables à la bonne tenue d’un festival de cinéma de haut rang.

On peut supposer qu’il y aura beaucoup moins de polémique autour du Gamin au vélo (en photo), nouveau film des frères Dardenne, lui aussi présenté en compétition. L’histoire de Cyril, un enfant placé en foyer après avoir été abandonné par son père et recueilli par une jeune coiffeuse émue par son état de détresse, se situe dans la droite lignée de la filmographie des cinéastes doublement palmés. On pouvait en revanche se demander comment une actrice connue, en l’occurrence Cécile de France, parviendrait à intégrer leur univers. La question est évacuée dès la première scène de la comédienne, tant sa complicité avec Thomas Doret, la jeune révélation du film, est évidente. Le jeu de l‘actrice, qui trouve l’équilibre parfait entre technique, subtilité et émotion, illumine la dernière œuvre en date des cinéastes.

Demain, si le réveil sonne, on parlera, entre autres, de The Artist, de Michel Hazanavicius et de L’Apollonide, souvenirs de la maison close, de Bertrand Bonello.

François-Xavier Taboni

Publicités

4 Réponses to “Journal d’un CUTien à Cannes (saison 4, ép.4)”

  1. Boyan dimanche 15 mai 2011 à 190715 #

    FX t’es trop snob !

    T’as passé le salut Fredo (Beigbeder) pour moi j’espère.

  2. François-Xavier Taboni dimanche 15 mai 2011 à 190743 #

    Moi, snob ? Je n’ai pas encore vu Fredo aux projections de presse cette année. Peut-être a-t-il déjà vu les films à Paris ?

  3. Célia dimanche 15 mai 2011 à 200826 #

    Qui de Woody ou des Frères Dardenne sent le plus le renfermé ?

  4. François-Xavier Taboni lundi 16 mai 2011 à 170555 #

    Pas les Dardenne en tout cas. Et puis Woody, avec son film par an, il en réussit quelques uns de temps en temps quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s