Les dilettantes (épisode 3/28)

20 Mai

/// Pendant un peu plus d’un an, Guérine Regnaut et Romain Sublon se sont prêtés au jeu de la correspondance cinéphile. Un film, un échange. L’un propose, l’autre répond… é basta!  ///

———————————————————————————————————————–

Strasbourg, le 11 août 2009

Guérine,

Il m’est impossible d’écrire sur ce film sans t’interpeller. Pour te mettre en garde. Beau travail déchire tout. Le silence, surtout. Il y a peu de mots, peu de sons, aussi ; et pourtant, c’est assourdissant. Galoup promène son corps, sec comme la trique d’un légionnaire. Galoup est d’ici et de nulle part. Il ne sourit pas, ou seulement quand il boit. Il est un utopiste ravagé par le désir et la jalousie. Il crie quand personne ne l’entend. Il est seul.

This is the rhythm of the night

The night, oh yeah

The rhythm of the night

This is the rhythm of my life

My life, oh yeah

The rhythm of my life

Pan, sur les doigts ! Le disc jockey ne sévira plus. Galoup crie pour se faire entendre. Rien n’y fait. Point de salut. Alors il danse au bord des marges. Il danse sur son corps meurtri. Il danse la danse de Djibouti.

Romain

———————————————————————————————————————–

Paris, le 24 août 2009

Guérine
Publicités

Une Réponse to “Les dilettantes (épisode 3/28)”

  1. dasola mercredi 25 mai 2011 à 160405 #

    Pour moi, Beau travail est le premier film de Claire Denis que je voyais. Avec sa chef op’, les corps masculins sont sublimés. J’ai retenu aussi la musique de Benjamin Britten et son Billy Budd. Un film indispensable. Bonne après-midi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s