Les dilettantes (épisode 8/28)

24 Juin

/// Pendant un peu plus d’un an, Guérine Regnaut et Romain Sublon se sont prêtés au jeu de la correspondance cinéphile. Un film, un échange. L’un propose, l’autre répond… é basta!  ///

———————————————————————————————————————–

Paris, le 28 mai 2008

Guérine

———————————————————————————————————————–

Strasbourg, le 7 juin 2008

Comment un défunt peut-il continuer à vivre ?

En revenant des morts

La bouche en sang, les yeux retors

Ou alors en tuant son prochain

Par la rédaction d’une lettre au ton vilain

Vil, abject, détestable, ivre

Cette lettre qui tue tout :

L’amour naissant comme l’amour exalté

Celui d’un enfant pour celui qui l’a enfanté

Celui d’un créateur pour son monstre fou

Ci-gît la fille

Là revit le père

De la réconciliation nait le chagrin

Et les sentiments sont finalement de pacotille.

Romain
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s