Les dilettantes (épisode 11/28)

15 Juil

/// Pendant un peu plus d’un an, Guérine Regnaut et Romain Sublon se sont prêtés au jeu de la correspondance cinéphile. Un film, un échange. L’un propose, l’autre répond… é basta!  ///

——————————————————————————————————————

Strasbourg, le 11 novembre 2009

Odieux, Ô Dieu… VINCENT GALLO !

Tel que je me vois                                           Tel que vous me voyez

Beau                                                                   Ténébreux

Malheureux                                                      Mélancolique

Seul                                                                    Généreux

Rageur                                                               Touchant

Amoureux                                                         Amoureux

 

Moi, Vincent Gallo,

Je porte des bottines rouges. Les plus belles bottines rouges du pays, mec.

On ne regarde pas la bite de Vincent Gallo sans son accord. Et puis, elle est trop grosse pour vous, sales chiens !

Quand je cours, je vole.

Je sais ce que je fais. Je fais ce que je veux.

Personne n’a à me dire si je suis doux. Je suis doux.

 

Moi, Vincent Gallo,

Je ne fais pas du cinéma. Je fais de l’art.

Je ne fais pas de l’art. Je suis moi.

Je suis moi. Je suis unique. Et si je veux, et quand je veux… Je fais du cinéma.

 

Moi, Vincent Gallo,

Je fais mon cinéma. Je suis le cinéma.

Romain

——————————————————————————————————————

Strasbourg, le 11 novembre 2009

Guérine
Publicités

4 Réponses to “Les dilettantes (épisode 11/28)”

  1. Anonyme samedi 16 juillet 2011 à 80847 #

    On doit quand même être le seul site de cinéma à évoquer deux fois Buffalo 66 dans une même année.

  2. Greg LAUERT samedi 16 juillet 2011 à 80848 #

    heu, c’était Greg …..

  3. Reda mardi 9 août 2011 à 90931 #

    Heureusement bientôt plus personne n’évoquera l’oeuvre de ce pignouf
    http://www.filmdeculte.com/cinema/actualite/VINCENT-GALLO-ses-prochains-films-ne-seront-plus-diffuses-en-salles-13225.html

  4. Miss Big Mouth lundi 22 août 2011 à 121221 #

    Heureusement pour ceux qui ne l’aime pas mais pas pour ceux qui l’aime et le trouvent super touchant comme moi. Enfin, c’est lui qui gère, et il peut continuer ses petits caprices de star incomprise, je trouve ça assez génial.

    Faut comprendre son narcissisme comme la matière première d’un travail sur le mythe de l’homme moderne. Est-il lui même? Est-ce un jeu? les frontières sont brouillés, c’est un nouveau genre d’artiste qui se sacrifie (à la dieudonné…)

    De toute façon même quand ils sortaient sur grand écran fallait missioner pour voir ses films!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s