Journal d’un CUTien au FEFFS (saison 4, ép.6)

18 Sep

Papa ?

Dans les allées du festival, on discute beaucoup du caractère fantastique (ou non) de certains films sélectionnés. Le débat se poursuit d’année en année, et il n’est aucunement question de remettre en cause la générosité de la programmation.

Perfect Host, qui ouvre ma journée à 16 heures, est ainsi un polar ou une comédie, ou un thriller teinté d’humour. Il n’y a guère d’élément fantastique, mais le film n’en est pas moins appréciable. Le comédien interprétant l’hôte en question, David Hyde Pierce, est un véritable phénomène. Méconnu malgré un indéniable talent, il se révèle tour à tour inquiétant, drôle, ambigu, délirant. Un scénario très habile achève de rendre ce premier film particulièrement sympathique.

A 18 heures, la compétition officielle fait son retour sur le grand écran du St Ex. Kill List s’ouvre dans une veine naturaliste appréciable. Deux anciens militaires névrosés et fauchés acceptent de jouer les tueurs à gages pour de mystérieux commanditaires. L’âpreté du ton, la justesse des comédiens laissent augurer d’un film précis et passionnant.

Et tout déraille. Les personnages font n’importe quoi, le scénariste est parti en vacances, et le réalisateur passe les vingt dernières minutes dans un couloir obscur. La chute est lamentable, à tel point qu’on se demande si le film entier n’a pas été construit autour d’une idée fataliste et saugrenue (dont je réserve la surprise à mes lecteurs masochistes).

Après une courte pause, on enchaine avec Le petit poucet, adapté par Marina de Van dans le cadre d’un cycle de contes initié par Arte. J’apprécie beaucoup de revoir Denis Lavant dans un rôle conséquent sur grand écran. Le comédien n’a rien perdu de son magnétisme et il est parfaitement employé en ogre sadique. Je suis toutefois très sceptique quant aux autres aspects de l’œuvre. La cinéaste semblait également viser un certain naturalisme, vite mis en péril par un golden retriever bien peigné et des enfants à la mine réjouie supposés mourir de faim.

Le spectacle n’est d’ailleurs pas tant sur l’écran que dans l’intervention publique de Marina De Van. Celle ci apparait lointaine, détachée, et elle se permet d’être tout à fait cinglante avec son audience. Devant tant de suffisance, le petit jeu des questions ne dure pas.

Livide est ensuite présenté en première européenne. Les producteurs de la Fabrique 2, les deux réalisateurs et une poignée de comédiens se sont déplacés. Lucky McKee s’installe à mes côtés et je note qu’il rit souvent pendant la projection. Je ne saurais dire si c’est de bonne augure, mais la réaction de la salle devrait rassurer l’équipe du film quant à un éventuel succès public.

Ce second long métrage du duo Maury Bustillo est indéniablement généreux et passionné. A mes yeux, les cinéastes versent toutefois dans l’excès de zèle. Le film ne choisit jamais réellement son camp (film de créature, d’ambiance, gore, maison hantée) et perd son spectateur en chemin.

Je ne serais pas de l’avis des producteurs, qui protestent que du fait que le genre soit si difficile à aborder en France, il faille absolument le soutenir. Mais je reconnais à Livide quelques beaux moments et un jusqu’auboutisme assez rare. Le débat qui suit la projection est cette fois tout à fait chaleureux, au point d’occasionner un petit retard dans le lancement de la séance de minuit.

Pour Hobo with a shotgun, segment Grindhouse à peu près aussi dispensable que son cousin Machete, je citerais mon confrère et ami Mathias Ulrich. « C’est vu, et ce n’est pas à revoir« .

Demain, il s’agira de clore.

Greg Lauert

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s