[dvd :] OPÉRATION OPIUM – Terence Young

19 Oct

Éd. Carlotta

On est de prime abord un peu perplexe devant ce film vendu comme une nouvelle collaboration entre Terence Young et Ian Fleming. Soit le duo gagnant des premiers James Bond avec Sean Connery. Le scénario tient à pas grand chose : des enquêteurs envoyés par l’ONU traquent une cargaison d’opium, à travers le Moyen-Orient et l’Europe, et doivent faire face à des trafiquants sans scrupules. Des personnages que l’on pensait importants disparaissent au bout de cinq minutes et le plus humble portier est interprété par une star. Comme on a le temps de ne s’habituer ni aux lieux ni aux visages, l’ensemble paraît très disparate. Et comme l’ostentation du message (la drogue fait des ravages et les trafiquants sont des dangers publics) prime sur la psychologie d’agents qui ressemblent plus à votre voisin de palier qu’à Daniel Craig, l’ensemble finit même par s’apparenter à un espèce d’anti-James Bond.

La vérité c’est qu’Opération opium est un film d’utilité publique. Un spot publicitaire géant commandité par l’ONU pour s’autopromouvoir et où des vedettes en pagaille (Yul Brynner, Rita Hayworth, Marcello Mastroianni, Angie Dickinson, Gilbert Roland… la liste est longue) vinrent faire un coucou gratuitement, pour la bonne cause. Les aspirations réalistes inhérentes à un tel projet (description méticuleuse de toutes les échelles du trafic et du contre-trafic, mort inéluctable de personnages centraux…) sont systématiquement contrebalancées par le travail de Terence Young, conscient que l’on a fait appel à lui pour ses qualités de réalisateur de films spectaculaires. Cavalcades, scènes d’action, humour bon enfant, personnages ultra-typés (il y a même Harold Sakata, le tueur au chapeau de Goldfinger) donnent donc un aspect pop et fun à l’ensemble, posant nettement le fondement du film dans un équilibre instable entre le tabouret en bois du constat édificateur et le fauteuil rembourré du divertissement populaire.

Ce manque de cohérence accepté, il y a de bons moments dans Opération opium, du dépaysement, un côté pulp sympathique, un réel plaisir à suivre certains protagonistes (mention spéciale à Trevor Howard), évidemment une impressionnante galerie d’acteurs, stars respectables mêlées à des réguliers du cinéma bis de l’époque (Howard Vernon, Marilu Tolo…) et ce charme diffus qu’ont souvent les projets improbables, quand il apparaît rapidement que mettre commanditaires et public sur une même longueur d’onde tient de la cause perdue… Une bande-annonce et une intéressante interview du journaliste Philippe Lombard, qui revient sur la genèse du film, complètent cette édition DVD.

Mathias Ulrich

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s