Les dilettantes (épisode 23/28)

28 Oct

/// Pendant un peu plus d’un an, Guérine Regnaut et Romain Sublon se sont prêtés au jeu de la correspondance cinéphile. Un film, un échange. L’un propose, l’autre répond… é basta!  ///

——————————————————————————————————————

Strasbourg, le 1er mars 2009
Guérine

——————————————————————————————————————

Strasbourg, le 1er mars 2009

Madeleine pousse la porte de l’ascenseur. La porte est lourde, si lourde qu’elle la renvoie inévitablement à son célibat. Chez Madeleine, la notion de célibat est une abstraction, qui permet tout juste de placer le curseur à équidistance entre une vie dissolue et une vie d’ascète. Quand elle rentre chez elle, Madeleine n’a personne à qui dire bonjour. Superman est là, bien là même, plumage au vent et le cui-cui excessif. Mais dire bonjour à Superman est un terrible aveu de solitude.

Madeleine fait ce qu’elle a à faire. Puis, avant de partir s’acquitter de ses (nombreuses) autres taches, elle dresse une liste à son petit Bruno, son fils, l’amour de sa vie. Elle n’a pas eu d’autre(s) amour(s) alors, par défaut ou par conviction, peu importe, Bruno est l’amour de sa vie. Madeleine prend une feuille, son crayon puis s’assoit sur une chaise, devant sa table en formica. Comble du luxe bobo, fatalité du monde prolétaire.

Quand elle écrit, Madeleine se parle. « Mon petit Bruno, j’espère que tu prends soin de toi. Comme tu prends soin de ton serin. Si tu pouvais être aussi heureux que lui, un peu plus libre aussi. » Madeleine termine sa liste. Puis elle s’en va. Elle appelle l’ascenseur. La porte est plus lourde en partant.

Bruno rentre chez lui. Il sait les choses, il fait les choses. Et ce qu’il reste, tout ce qu’il reste, il se l’invente. Aujourd’hui, il n’en aura pas le temps. Sa mère, force absente et guide fantomatique, lui a dressé une liste longue comme le bras. Assez de choses à penser pour finir ses jours, heureux. Ici, le bonheur n’a qu’une origine : la sublimation.

Romain
Publicités

Une Réponse to “Les dilettantes (épisode 23/28)”

  1. Monsieur Futterman samedi 5 novembre 2011 à 140205 #

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s