Les dilettantes (épisode 27/28)

25 Nov

/// Pendant un peu plus d’un an, Guérine Regnaut et Romain Sublon se sont prêtés au jeu de la correspondance cinéphile. Un film, un échange. L’un propose, l’autre répond… é basta!  ///

——————————————————————————————————————

Paris, le 12 avril 2010

Guérine

——————————————————————————————————————

Strasbourg, le 14 avril 2010

Pourquoi Max et les maximonstres ? Le titre original, celui du livre de Maurice Sendak – dont le film est l’adaptation – est : Where the wild things are. Soit, si l’on voulait franciser le titre : Où les choses sauvages sont. Alors, et je répète la question : pourquoi Max et les maximonstres ?

Pour le jeu de mots ? Il faut espérer que ce n’est pas la raison. Max et les Max-imonstres. Les monstres réduient à devenir un nouveau gagdet de chez mac. L’iPhone, l’iBook, iTunes et maintenant l’iMonstre. Qui mange des pommes, bien sûr.

Pour séduire le jeune public ? C’est possible, mais triste.

Pour se démarquer du titre original ? Il est toujours regrettable de se démarquer en cédant à la médiocrité.

Non, vraiment, Max et les maximonstres ne s’explique pas. C’est prendre les enfants pour des vessies. Parce que oui, tu as raison Guérine : « enfin ! un enfant, un vrai, au cinéma. »

Le début du film (si prometteur dans son réalisme du quotidien que l’on en vient parfois à regretter l’échappée fantastique) est le plus bel exemple de la sauvagerie naïve et décomplexée propre à l’enfance. De là ne peut résulter que des sentiments extrêmes, donc violents : l’amour et la haine. L’enfance ou un rapport binaire au monde.

Spike Jonze, en quittant ce réalisme du quotidien (ce que l’on regrette un poil), bascule dans le monde de l’enfance – lieu très codifié : fantastique, monstres, fuite, chagrin, amitié etc. Ne manque qu’un élément, fondateur et qui par son absence casse le rapport binaire au monde (et par là-même toutes nos certitudes sur le genre, et sur l’enfance !) : il n’y a pas de méchant. Il n’y a que des sauvages. Dont un enfant.

Romain
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s