[dvd :] HUILLET & STRAUB volume 6

8 Déc

Ed. Montparnasse

Avec cette sixième livraison de films estampillés Straub-Huillet, Les Editions Montparnasse offrent une vision assez représentative de la filmographie du tumultueux duo. Sur trois dvd, on trouve des films du début et de la fin de leur carrière et des adaptations de leurs auteurs fétiches, Brecht, Corneille et Vittorini.

Avec Joachim Gatti et Europa 2005 27 octobre, les Straub trouvent également le moyen de mettre au goût du jour le cinétract, forme très en vogue à la fin des années 60.

Mais si la diversité des œuvres est appréciable, il faut bien admettre que le premier dvd est le plus passionnant du lot. L’aridité d’Ouvriers, paysans, malgré la beauté des images, risque d’en laisser plus d’un sur le côté et Itinéraire de Jean Bricard, même après une seconde vision, ne produit pas le même effet hypnotique que la mise en image d’un poème de Dante, O Somma luce.

Retour à la première galette, qui propose la facette la plus passionnante de l’œuvre des Straub, l’adaptation théâtrale avec Othon. Cette mise en images de la pièce de Corneille pose les bases esthétiques du système Straub-Huillet. Tourné sur le mon Palatin en 1969, le film impose le travail des cinéastes sur le cadre et sur l’importance du son. Les réalisateurs usent du son enregistré en direct pour mêler la voix des acteurs aux bruits de la Rome contemporaine, créant une étrange distanciation entre le texte de Corneille, les ruines antiques et l’ancrage du film dans son époque.

Dans un registre très différent, La fiancée, la comédienne et le maquereau, court métrage en noir et blanc tourné l’année précédente, dans lequel on retrouve Rainer Werner Fassbinder, est une véritable surprise. S’il est difficile aux non germanophones de suivre les dialogues assez peu sous-titrés, on est en revanche saisi par la forme du film, qui accroche immédiatement. Entre le long travelling inaugural (figure assez rare chez les Straub, qui préfèrent le panoramique) et les constantes ruptures de ton, La Fiancée…, œuvre à part dans leur filmographie, est un film fascinant.

François-Xavier Taboni

NB : Aujourd’hui, à 20h, au cinéma Star (rue du jeu-des-enfants à Strasbourg), sont projetés Lothringen et Un héritier, deux adaptions de Barrès des Straub.

NB 2 : Pour en savoir plus sur l’œuvre des cinéastes, l’adresse d’un site indispensable : http://www.straub-huillet.com/

NB 3 : Lire nos précédentes chroniques des précédents coffrets (volume 5, volume 4, volume 3)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s