[à l’affiche :] MISSION : IMPOSSIBLE, PROTOCOLE FANTÔME – Brad Bird

17 Déc

"J'espère qu'il y aura des Ferrero..."

Tom Cruise, j’en suis certain, finira par décrocher un Oscar. Oui, c’est comme ça, c’est écrit. Mais je ne surprendrai personne : ce ne sera pas pour Mission : Impossible – Protocole Fantôme, non.

Ce dernier film de la franchise Mission : Impossible réalisé par Brad Bird (un ancien de chez Pixar à qui l’on doit Ratatouille et Les Indestructibles), nous décrit comment Ethan Hunt (Tom Cruise) va tenter avec son équipe d’agents secrets de se débarrasser d’un terroriste russe ô combien dangereux, malgré l’abandon du gouvernement américain qui déclare l’Unité Mission Impossible en Protocole Fantôme, et se désolidarise totalement de ces petits génies de l’infiltration, ainsi livrés à eux-mêmes. Doux Jésus…

Le film démarre tambour battant sur une belle scène d’évasion, et lors d’un flashback, on est ravis de retrouver Josh Holloway, le Sawyer de la déjà mythique série Lost. Comme dans tout Mission : Impossible, on a ensuite droit à un générique qui nous livre quelques vifs extraits de ce qui nous attend par la suite, un peu comme dans certaines séries TV, comme par exemple… Mission : Impossible (la série TV, la vie est décidément bien faite) ; plutôt amusant pour une franchise ressemblant finalement très peu à la série TV dont elle s’inspire…

Les scènes d’actions s’enchaînent assez rapidement car Mission : Impossible – Protocole Fantôme comme l’épisode réalisé par John Woo, et un peu plus que le premier épisode réalisé lui par Brian De Palma – est avant tout un film d’action, et Tom Cruise et ses cheveux mi-longs pour l’occasion, ne cessent de sauter partout, de grimper sur des immeubles de verre, de faire de jolies cascades en voiture, et de courir très vite pour rattraper les méchants et échapper à des tempêtes de sable qui surgissent sans prévenir en plein centre-ville. L’ami Cruise fait le strict minimum, mais le fait plutôt bien, tout comme ses camarades espions (mention spéciale à Paula Patton qui porte très bien le décolleté, ainsi qu’à Simon Pegg, la caution humoristique du film).

Contrairement à l’épisode de John Woo, ici, très peu de colombes s’envolent au ralenti, et d’ailleurs, même si la réalisation est de très bonne facture, on notera tout de même une prise de risque minimale : là où De Palma poussait l’esthétisme à son paroxysme, Brad Bird vise avant tout l’efficacité.

Je pensais pouvoir éviter de mentionner le fait que j’ai honteusement dormi lors de la projection dans mon salon du troisième épisode réalisé par J. J. Abrahms, mais puisque j’en suis aux comparaisons, non. (Un jour je ferai la critique des films que je n’ai pas vu ; ce sera peut-être même intéressant, car parmi ceux-ci, il y en a des très biens, vous savez…)

Tout cela est plutôt bien fichu, mais Mission : Impossible – Protocole Fantôme manque cruellement d’âme, et malgré quelques trouvailles (une scène rocambolesque où Cruise doit courir à côté d’un train en évitant des poteaux pour pouvoir actionner un interrupteur à reconnaissance rétinienne), des clins d’œils à d’autres épisodes de la franchise (un remake de la fameuse scène de la salle blanche où Cruise était suspendu à un filin dans le De Palma), à d’autres films (Brad Bird doit être fan des Die Hard et de Spielberg…), ou encore cette scène d’anthologie où Tom Cruise dessine en 3 secondes, au stylo, et sur sa main, le portrait à l’identique du chef des méchants (?!), la déception point.

En effet, on aurait voulu des méchants plus charismatiques (on se réjouissait de retrouver l’ensorcelante Léa Seydoux, mais celle-ci semble bien empruntée), et une plus grande exploration de la psychologie des personnages, ici réduite à peau de chagrin (mais peut-on en vouloir à quelqu’un qui filme pour la première fois des êtres humains ?..).

Dommage que cette franchise se termine ainsi, car, en toute franchise (haha…), en sortant de la salle, difficile de se souvenir si on vient d’assister à la projection d’un Mission-Impossible, d’un James Bond, ou de n’importe quel autre film d’action.

Marcel Ramirez

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s