[dvd :] Coffret David Lean

6 Jan

Ed. Carlotta

L’éditeur Carlotta réunit en coffret les premiers films de David Lean, réalisés sur le sol britannique entre 1944 et 1950. Si le terme de chef d’œuvre apparaît ici peut-être galvaudé, le choix des titres n’est, lui, absolument pas dénué d’intérêt.

Brève rencontre (1945) est l’œuvre phare du coffret (par ailleurs proposée en édition individuelle).  Les autres films ne sont pas d’habiles accessoires. Il faut considérer ces années 40 dans leur globalité, et observer la construction d’un cinéaste, dans ses choix intimes, dans son évolution graphique sur le chemin de l’ampleur. Ces films anglais laissent difficilement présager du Lean américain, d’une carrière marquée par le gigantisme de Lawrence d’Arabie ou de Docteur Jivago. Ce jeune Lean, sentimental et lyrique, prend indéniablement la voie qui le mènera à La fille de Ryan. Il est fascinant de voir le réalisateur évoluer dans un cadre intime, et avec une certaine frénésie de tournage (8 films en 8 ans).

L’ensemble du coffret a été réalisé avec le concours de Pierre Berthomieu, qui préface chaque œuvre, et signe un documentaire passionnant intitulé Directed by David Lean. Il tisse ce lien essentiel entre ces films aux sujets disparates, et il revient notamment sur l’influence de la formation de monteur du cinéaste. La science du montage a imprégnée le sens de la narration de l’auteur, lui a conféré ce goût si particulier de l’ellipse, et ces qualités uniques dans la lente construction d’une intrigue.

On notera l’absence de deux titres importants de David Lean dans ce coffret. Ses adaptations de Dickens manquent à l’appel. Il s’agit sans doute d’un choix marqué par une volonté de cohésion thématique. Les classiques Oliver Twist et Great expectations ne doivent pas obscurcir les choix narratifs très romantiques et fragiles du cinéaste à cette époque.

Ainsi, avec un cycle Lean entamé avec Vacances à Venise, et l’édition des différents chefs d’œuvres (qualificatif justifié en l’état) des productions Archers, Carlotta voue 2011 et 2012 à la redécouverte de l’âge d’or du cinéma anglais. Cette période, moins connue des cinéphiles que son équivalent américain, devrait être un passionnant et long voyage.

Greg Lauert

NB : Une rétrospective menée par le cinéma Star (rue du jeu-des-enfants, à Strasbourg) permet de découvrir depuis le 4 janvier trois titres absents de ce coffret ; à savoir  Oliver Twist et De grandes espérances (adaptées de Dickens donc), ainsi qu’un premier film : Ceux qui servent en mer.

Publicités

Une Réponse to “[dvd :] Coffret David Lean”

  1. Fabien jeudi 12 janvier 2012 à 180606 #

    Rendez-vous service: évitez Ceux qui servent en mer (co)réalisé, interprété, écrit et produit par Noël Coward en 1942. Un film de propagande de Hawks ça reste un petit Hawks, là c’est juste pas possible… Du coup il reste du Lean à redécouvrir, pas vu les « Dickens » pour ma part.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s