[cinéphilie :] HPG

5 Fév

HPG prend son goûter.

HPG, Hervé Pierre Gustave pour ne pas le nommer, est à l’honneur dans le film de Raphaël Siboni ; Il n’y pas de rapports sexuels. Nous en avons déjà parlé dans un précédent article ; à lire ici.

Pour poursuivre le plaisir, voici la cinéphilie à laquelle HPG s’est soumis avec gourmandise. Il raconte ses souvenirs et impressions des films suivants. Et termine en roue libre, toujours sympathique.

EXHIBITION (Jean-François Davy)

Je connais pas mal de films, mais je ne me souviens pas des titres. Il faut me confronter aux images. (Alors je tente de raconter le film… Manifestement pas très bien. NDLA) Bon ben soit je l’ai vu, soit je ne l’ai pas vu. Peut-être parce que ça me confrontait trop à mon travail. Je ne m’en souviens pas là. Je ne peux pas répondre.

KEN PARK (Larry Clark)

J’aime bien parce qu’il suit une ligne fixe, les adolescents borderline. Il parle de sexualité de manière frontale. C’est bien construit et bien filmé, donc ça m’intéresse. Même si moi, les ados, ce n’est pas mon rayon, je préfère parler de mes problèmes d’adultes.

MEUTRE D’UN BOOKMAKER CHINOIS (John Cassavetes)

Je ne suis qu’une merde hein ! Mais modestement, on m’a déjà comparé à Cassavetes dans ma manière de filmer les gens ; façon reportage, s’attarder sur certaines séquences, ne filmer que des fous furieux, des barrés, des alcooliques, des drogués… Tout ce que j’aime quoi ! Voilà, je me sens proche de lui, sans m’en inspirer vraiment. Lui, ce sont des histoires plus scénarisées que les miennes, moi c’est plus à l’instinct. Je peux faire un film juste dans une pièce, surtout si c’est avec des mecs et des nanas et qu’ils sont tous à poils. Ca me suffit.

LA GUERRE EST DECLAREE (Valérie Donzelli)

Je suis hardeur, donc très peu cultivé, donc j’ai pas vu.

LA CHATTE A DEUX TETES (Jacques Nolot)

Pas vu non plus. Comme je suis d’un esprit zappeur, j’arrête assez vite de voir des films si ça me fait chier. Comme je suis nombriliste, je préfère parler de moi. C’est quoi La chatte à deux têtes ? (Je me relance dans une explication, toujours un peu bancale a priori… ndla). J’avais dû dans un esprit de zapping le regarder pour avoir un semblant de culture. Mais je ne m’en souviens pas. Je n’ai pas le respect de regarder un film jusqu’au bout.

LE PORNOGRAPHE (de Bertrand Bonello)

J’ai joué dedans. J’ai une scène où je me masturbe devant un âne, dans un champ. J’ai demandé à Bertrand pourquoi il m’avait appelé pour tourner une scène comme ça. Je lui ai dit « Tu te fous de ma gueule Bertrand ! ». On avait discuté très librement sur le tournage. Je ne me déplace pas sur un film pour bander, sinon je le fais pour moi. Puis j’ai fait un film, On ne devrait pas exister, dans lequel je l’ai fait tourner dans une scène dans la cinémathèque française (ils m’ont confier les clés, ils m’aiment bien). Et donc je lui ai répondu dans mon film, en lui faisant jouer une scène. Le pornographe ne m’a pas plu, il le sait. Et puis y a Ovidie dedans, que j’ai sautée plein de fois et qui m’a toujours fait chier dans ces scènes alors la voir jouer la comédie, habillée, bof quoi.

INKORREKT(E)S (John b. Root)

Fut un temps j’étais dans tous ses films. Lui s’évertue à faire des avant-premières de ses films pornos dans des salles traditionnelles ce qui n’a pas de sens : on ne regarde pas un porno habillé. C’est un très bon réalisateur qui souffre de ne pas avoir réussi à faire un film traditionnel. Il s’en plaint beaucoup alors qu’il a tous les moyens de le faire. Lui s’évertue à faire des films avec des scénarios et des dialogues moi ça ne m’intéresse pas parce que je connais les gens qui les jouent et ils ne savent pas jouer la comédie. Comme moi. John fait des films à histoires qui moi m’ennuient. Si c’est L’empire des sens, ok, y a deux niveaux ; un masturbatoire, un intellectuel. Moi je bosse que pour moi, je fais du gonzo tragi-comique, à la Bukowski, où l’histoire est contenue dans la scène de sexe. D’où l’intérêt de mettre une caméra de making of pour capter ce qu’il se passe autour, la vie quoi. Comme dans les nouvelles de Bukowski, c’est tout à fait moi ça. Moi les histoires, ça me fait chier. Si tu vois HPG dans un film, qui joue l’aubergiste et qui voit la blonde arriver, bon ben on sait que je vais la sauter, elle est où l’histoire ?

TOURNEE (Mathieu Amalric)

Pas vu. Il a l’air sympa Amalric. Puis je veux éviter de dire du mal des gens du cinéma parce que je veux rentrer de plus en plus dans le traditionnel alors… Je ne peux pas en parler. Je l’ai vu passer en scoot près de chez moi en sandalettes alors qu’il venait de tourner le méchant dans James Bond. Donc il a l’air sympa.

HPG SON VIT, SON ŒUVRE (HPG)

Sublime. Film sublime. Non j’déconne. Que veux tu que je te dise ? Ca m’a plu de le faire. Et puis j’aime ce que je fais. C’est une trace de jeunesse aussi. On bande, on jouit, on pleure, on prend de la coke, on voit des amis qui meurent. C’est un film de famille, et si on n’aime plus sa famille… Mes films ont plein de défauts mais ce sont mes films. T’as une dernière question ? Tu veux savoir si j’ai une grosse bite ? Sinon, ce que je peux encore te dire, c’est que je prépare un film qui sera le Taxi Driver du film X. Pas mon prochain, Les mouvements du bassin (avec Eric Cantona), mais un troisième, que je prépare en ce moment.

Recueillis par Romain Sublon

Bonus : à écouter un entretien free style (mais finalement intéressant et réjouissant) de HPG dans l’émission Magasin Central (radio Le Mouv’). Cliquez ici pour l’écouter.

Publicités

2 Réponses to “[cinéphilie :] HPG”

  1. Patricia dimanche 5 février 2012 à 200816 #

    Que penser de HPG ? Vrai Démon ou Ange déchu ?

  2. jenny lundi 6 février 2012 à 111126 #

    Pour info, le film est programmé à Strasbourg, ce lundi soir (6 février 2012) à 22h25 au cinéma Star StEx…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s