[à l’affiche :] NANA – Valérie Massadian

24 Avr

C'était mieux avant...

C’est assez rare, alors disons-le ; le synopsis de Nana est parfait. « Nana a 4 ans et vit dans une maison de pierres par-delà la forêt. De retour de l’école, une fin d’après-midi, elle ne trouve plus dans la maison que le silence. Un voyage dans la nuit de son enfance. »

Dès le premier plan, on sait que Nana a la force que son âge ne suppose pas. Regardant son papy et ses collègues tuer puis vider un cochon, elle reste impassible et sereine quand nous, gens de la ville, prendrions illico la décision de devenir végétarien (warning trauma : j’ai trop bu = j’arrête l’alcool). Nana est une fille de la campagne, une enfant de la forêt, qui vit avec sa mère et sans son père : rires, travail, ennui, histoires, passion. L’eau, l’air, la vie !

Nana : « Ca c’est un coq. Et ça c’est une poule. »

Sa maman : « Non, c’est le contraire je crois. »

Ce seront les derniers mots d’une mère à sa fille. Quelques heures plus tard, sans s’en rendre compte (nous-mêmes n’aurions pu lui expliquer) Nana se retrouve seule dans l’immensité. Alors, insouciante – presque indolente – elle répète les gestes du quotidien. Elle joue, aussi. Sa vie continue, sa force est une puissance, celle de l’animal lancé au galop et que rien ne peut stopper.

Valérie Massadian filme cette histoire comme on filmerait ses derniers jours ; en laissant le temps à la beauté d’éclore. Et à travers la beauté on devine la souffrance, la peur, l’obstination. La fusion est totale, la confusion inévitable : elle e(s)t l’autre.

Quand Nana est reprise à sa solitude par son papy, c’est elle qui lui demande : « ça va papy ?  » La plus belle fin d’une histoire qui continue. Comme la vie.

Romain Sublon

P.S : Parce que le lien entre Valérie Massadian et Kelyna Lecomte est au cœur de l’Histoire de ce film, il faut lire la lettre de la réalisatrice à son actrice, de la femme à l’enfant, rédigée deux ans après leur rencontre. Sauvage et émouvante.

 

NANA de Valérie Massadian // Avec Kelyna Lecomte, Alain Sabras, Marie Delmas // En salles depuis le 11 avril – 1h08

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s