[cinép(h)age:] UNE PARTIE DE CAMPAGNE (ép. 20/25)

14 Mai

Une nouvelle de Guy de Maupassant (1881)

Un film de Jean Renoir (1946)

Quand il adapte Une partie de campagne de Maupassant, Jean Renoir rend peut-être hommage à son père, le peintre Auguste Renoir, qui avait peint en 1869 La Grenouillère, une scène au bord de l’eau. Quoi qu’il en soit, il perpétue cette tradition chère aux impressionnistes, de capter les lumières, d’être proche de la nature, de laisser les éléments heurter la pellicule.

Commencé avant guerre, en 1936, le film n’a jamais pu être fini et compte 40 minutes au compteur. Une incongruité qui lui donne sa singularité et une analogie de forme avec la nouvelle de Maupassant. Le format court permet au cinéaste de coller à la trame de écrivain. Ne manquent à l’appel que deux scènes : le départ des Dufour, au début, et la visite du canotier chez les boutiquiers à la fin. Manque d’argent, mauvaise météo, les circonstances ont eu raison du tournage. Le film sort tel quel en 1946, malgré les efforts du producteur, qui voulait en faire un long métrage.

Maupassant est un canotier émérite. Les sorties à la campagne sont à la mode en ce XIXe siècle urbain et chaque week-end, les Parisiens font la transhumance pour aller respirer l’air pur. L’homme de lettres ne cache pas sa détestation pour ces touristes du dimanche : « privés d’herbe et affamés de promenades aux champs », ils cultivent « cet amour bête de la nature qui les hante toute l’année ». Lorsque les Dufour, après avoir emprunté la voiture (à cheval) de leur laitier, partent en bord de Seine, l’auteur s’acharne à dépeindre leur déchéance, physique et morale. Le chef de famille est un commerçant, petit-bourgeois qui voyage ainsi avec sa femme, dont « la finesse primitive disparaissait à présent sous un envahissement de graisse tombant des cuisses ». Il y a aussi la belle-mère sénile et le commis du magasin, Anatole aux « cheveux jaunes », promis à la belle et sémillante Henriette, la fille des Dufour, seul rayon de soleil du récit.

Sylvia Bataille (Henriette)

Renoir, moins violent que Maupassant, use plus du grotesque pour dresser le portrait de ces personnages. Madame Dufour est une femme ronde et peu farouche, Anatole a tout d’un imbécile, monsieur Dufour est un bourgeois à la Feydeau, aveugle à tout et qui croit tout comprendre. Là où Renoir rejoint Maupassant, c’est dans cet hymne à la nature, seul lieu où l’homme moderne peut retrouver son authenticité. C’est là qu’Henriette connaît son aventure avec un canotier, très certainement son seul moment de bonheur avant des années de morne union arrangée. Renoir, qui n’a pas pu tourner en bord de Seine (site de la nouvelle), à choisi un lieu proche de Fontainebleau. Les rives de Seine, déjà convoitées au milieu des années 1930, n’avaient plus rien de sauvage aux portes de Paris.

C’est dans un langage très cinématographique que Renoir a transposé les trouvailles de Maupassant. Quand l’écrivain, pour raconter l’étreinte d’Henriette et de son amoureux file une analogie avec le chant d’un rossignol tout proche, (« Une ivresse envahissait l’oiseau, et sa voix, s’accélérant peu à peu comme un incendie qui s’allume, ou une passion qui grandit, semblait accompagner sous l’arbre un crépitement de baiser »), Renoir préfère s’attarder sur quelques gestes, un regard et filmer plus tard la rivière, qui sera battue par une averse froide, signe d’un bonheur fugace.

A sa sortie, Une partie de campagne n’a pas eu tous les honneurs qu’il méritait. Une erreur rattrapée par la suite, notamment par Les Cahiers du cinéma qui ont redonné de l’ampleur au film. Il est vrai que le générique donne le vertige : parmi les assistants réalisateur de Renoir, on compte Jacques Becker, Henri Cartier-Bresson, Luchino Visconti et Yves Allégret. Georges Bataille apparaît même dans le rôle d’un séminariste.

Franck Mannoni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s