Journal d’un CUTien à Cannes (saison 5, ép.4)

20 Mai

Tape m’en cinq

Révélé au public avec The Road, adapté de Cormac McCarthy, John Hillcoat, réalisateur australien, semble s’intéresser de près aux mythes du cinéma américain. Après The Proposition, sa relecture de western, il s’attaque au film de gangster avec Des hommes sans loi (photo), présenté en Compétition. Ses précédents films, de belle facture, nous avaient prouvé qu’il savait s’entourer d’excellents techniciens. Son dernier opus le confirme et on peut trouver un certain plaisir à admirer la beauté diapahne de Jessica Chastain et le talent de Tom Hardy pour manier le poing américain. Malheureusement, le brio technique du cinéaste est au service d’un académisme étouffant et l’absence totale d’originalité du scénario fait que le spectateur un tant soit peu au fait du genre a au minimum 25 minutes d’avance sur l’histoire. Un ennui poli s’installe, à peine troublé par la violence de certaines scènes.

On pourra plus difficilement taxer Stephen Amis, réalisateur de 25th Reich, projeté au Marché, d’académisme. Avec ses soucoupes volantes, ses paradoxes temporels et ses araignées géantes, sodomites, mécaniques et nazies (sans ordre de préférence), ce pastiche australien des cinémas de Spielberg et de Tarantino, qui prend la forme d’une luxueuse série Z, a un côté assez attachant.

On revient aux choses sérieuses dans la section Un Certain Regard, avec Antiviral, premier film de Brandon Cronenberg. Il est impossible d’éviter la comparaison avec le cinéma de son père David, tant ce thriller, inscrit dans le cadre d’un univers de SF organique rappelle les premières oeuvres du réalisateur de Videodrome. La présence de Nicholas Campbell, qui fut l’un des acteurs fétiches de David Cronenberg, ne fait que renforcer ce sentiment. Mais si Barndon sait immédiatement nous immerger dans un univers fascinant, son scénario, et surtout ses multiples conclusions, ne sont pas complètement satisfaisantes.

Retour au Marché et en Australie pour découvrir Crawlspace, de Justin Dix. N’était sa pirouette scénaristique, ce film de SF produit par Greg McLean rappelle un peu trop le Aliens de James Cameron pour vraiment passionner.

Après cet intermède reposant, je retourne à la Compétition, où je peux voir, grâce à la gentillesse de l’attaché de presse du film, La Chasse, de Thomas Vinterberg. Le réalisateur de Festen, plus sobre qu’à son habitude, s’attaque à un sujet très difficile avec l’histoire d’un homme injustement accusé d’attouchements sur une enfant de cinq ans. Le monolithisme de Mads Mikkelsen sert bien le personnage principal et Vinterberg trouve souvent le ton juste pour parler du mensonge, du doute et de la paranoïa qui sont le ferment de ce drame à la conclusion un peu trop spectaculaire pour être honnête.

Cette journée marathon aurait pu se clore en beauté avec la projection du Dracula 3D de Dario Argento, en séance de minuit. Malheureusement, je ne peux y rentrer et me rabat sur la nuit cannoise avec ses soirées et son inévitable Petit Majestic.

Demain, il sera certainement difficile de parler correctement d’Amour, de Michael Hanneke et de Like Someone in Love, d’Abbas Kiarostami.

François-Xavier Taboni

Publicités

4 Réponses to “Journal d’un CUTien à Cannes (saison 5, ép.4)”

  1. Adam dimanche 20 mai 2012 à 200840 #

    Quoi pas de dracula 3D!!!

  2. Eve dimanche 20 mai 2012 à 200844 #

    Si j’ai pas de dracula 3D, ben je prends la pomme alors.

  3. Framb' lundi 21 mai 2012 à 111100 #

    Et Fatih Akin dans tout ça ? Entre deux sommes et trois tonneaux de bières au Petit Majestic, tu n’as pas trouvé le temps d’aller voir son doc ou il ne mérite même pas une ligne ?

  4. François-Xavier Taboni lundi 21 mai 2012 à 121252 #

    Pour Fatih Akin, je n’ai pas eu (ou pas pris) le temps d’aller le voir, en effet, car l’offre de films est vraiment abondante. En revanche, j’ai su trouver une séance de rattrapage pour Dracula, dont vous aurez des nouvelles d’ici quelques heures.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s