[dvd :] Paris Céline & Céline vivant

29 Juin

Ed. Montparnasse

Les Éditions Montparnasse reviennent sur l’auteur de Voyage au bout de la nuit avec Paris Céline, un documentaire de Patrick Buisson. On ne conseillera pas vraiment aux amateurs qui n’auraient pas encore vu le coffret Céline vivant paru il y a quelques années, de commencer par cette nouvelle sortie, mais c’en est un passionnant complément. On est de prime abord un peu désarçonné par la présence de Lorànt Deutsch pour animer cette visite guidée dans le Paris perdu où vécut l’écrivain. On s’y fait très vite et entre pèlerinage, documents d’époque et morceaux d’interviews, on en apprend un petit bout sur le Paris de la Belle Epoque et d’après et sur la vie de ce grand mystificateur que fut Céline.

Il est une éternelle source de questionnements. Jusqu’où peut-on pardonner à un génie son attitude ? Comme avec Bagatelle pour un massacre et L’école des cadavres, ses pamphlets antisémites, et ses participations régulières à des journaux collaborateurs durant l’occupation, il a très largement dépassé les bornes, chaque nouvel élément pour mieux cerner le personnage est important. Écrivain consterné de ne pas être né pauvre, amoureux traumatisé que la femme de sa vie l’ait quitté pour un juif, médecin des pauvres, victime autoproclamée qui s’est complu à la fin de sa vie dans son rôle de Cosette, belligérant éternellement revanchard, etc. Le pire avec Céline, c’est qu’il a tout assumé jusqu’au bout.

Ed. Montparnasse

Il faut le voir interviewé pour la télé, habillé comme un trois-quart clochard, les cheveux ébouriffés, se plaindre de sa voix fluette au débit haché de l’isolement dans laquelle on l’a placé, à cause « de gens qui n’en valent pas la peine » ! Puis il faut se rappeler que chez Céline, si certains écrits sont des concentrés de haine (les pamphlets sus-nommés) d’autres sont de véritables concentrés d’humanité. À travers son œuvre littéraire et ses apparitions publiques, toute sa vie a été remise en scène. Pour lui, tout était pour le show et si jamais un résistant de ses voisins lui avait demandé de soigner un juif pendant l’occupation, ce n’est certainement pas quelque chose dont il se serait vanté !

Les trois DVD (deux pour Céline vivant et un pour Paris Céline) sont truffés de suppléments, témoignages, entretiens, etc. On en sort avec l’impression de ne rien savoir sur Céline (le bougre s’est très bien débrouillé pour qu’on ne quitte jamais le domaine des conjectures sur son compte) tout en en sachant infiniment plus qu’avant. Le travail éditorial des Éditions Montparnasse est en tout cas, une nouvelle fois, à saluer.

Mathias Ulrich

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s