Comment parler d’un film que tu n’as pas vu ? (ép. 5/25)

2 Nov

En salles le 31 octobre.

« Allez stp stp stp, viens avec nousssssssssss !!!!!! » Ce soir, j’étais parti pour troquer mon costume d’adulte mature et responsable contre le masque d’un psychopathe portant une crosse de hockey dans une main et une bière dans l’autre en attendant le retour de mon beau-père.  En fait, non.

Je suis réquisitionné par ma belle-sœur pour accompagner une poignée de morveux déguisés en morts-vivants, en sorcières, en vampires, pour toquer aux portes histoire de récolter des friandises. Le pied… Je ne verrai jamais la tronche de mon beau-père, pris de panique, essayant de prendre ces pilules pour ne pas faire un arrêt cardiaque au milieu du salon.

C’est ainsi que je me retrouve, un gosse dans chaque main, à arpenter mon quartier, déguisé en Jack Skellington, le célèbre personnage sorti tout droit de l’imagination de Tim Burton. La tournée débutait bien. Des sucettes, du chocolat, et même une bière offerte par un père de famille compatissant me tapant sur l’épaule comme si je partais faire la guerre du Vietnam « Courage petit, soit fort, les gosses ont besoin de toi ».

C’est alors que nous arrivons au numéro 32, une maison sans bruit. Un gros barbu avec une queue de cheval immense ouvre la porte. Le sosie parfait du vendeur de comics des Simpsons. Les mioches lui hurlent au visage « des bonbons ou la mort !!!! ». Le type ne bouge pas, il croise les bras. Il regarde mon costume avec dédain « C’est censé représenter quoi ce costume ? Un pianiste en queue de pie avec une balle de baseball géante à place de la  tête ? ». Rire satanique. La porte se claque. Les enfants m’observent au bord des larmes. Je dois réagir, et vite. Lui trancher la jugulaire avec ma bière ? Non. Trop de témoins et pas envie de gâcher une bière. Je retente ma chance.

« Hey mec ! Ce costume c’est l’exacte réplique du costume vu dans L’étrange Noel de Mr Jack sorti en 1993, alors arrête de faire ton malin et raboule les sucreries sinon on transforme ta baraque en crêpe géante tellement j’ai d’œufs et de farine dans mon panier. »

« Monsieur a donc des références ! Je te propose un deal à toi le Maitre Capello du cinéma fantastique ! Si tu es capable de me parler du dernier Tim Burton, non seulement je te donne tout le sucre que possède cette foutue baraque mais en plus je me fous à poil et je chante « Boys don’t cry » au milieu de la rue. »

Je suis foutu. Du calme, réfléchis jeune Padawan ! Cette fois les gosses me sauvent : « Mais si tonton, Frankenweenie c’est le film du petit garçon qui sauve  son chien et qui ensuite a plein cicatrices sur la tête, maman elle veut pas qu’on aille le voir, ça fait trop peur !!! » Nom de Zeus !  mais bien entendu, merci Marty ! La version longue du court métrage sorti en 1984 ! Le remake de Frankenstein à la sauce Burton !

Ce réalisateur de génie nous emporte encore une fois dans son univers monstrueux mais plein de poésie, afin d’exorciser ces peurs les plus enfantines puisque Tim Burton fut marqué par la mort de son propre chien plus jeune. C’est à travers ce compte moderne que Tim devient Victor, un jeune garçon solitaire vivant à New Holland dans les années 70 et possédant un bull-terrier du nom de Sparky. Un jour Sparky meurt écrasé par une voiture en allant ramasser une balle de baseball. Le môme sombre dans une profonde tristesse mais fasciné par une expérience de physique où il manipule une grenouille morte il décide de faire appel au pouvoir de la science pour le ramener à la vie à l’aide de modifications de sa création.

C’est ainsi que le réalisateur d’Edward aux mains d’argent revient à ses premiers amours, le « stop-motion » comme il l’avait fait entre autre pour Les Noces Funèbres, créant un univers en noir et blanc en filmant ces marionnettes image par image.

Finalement, je l’aime bien cette soirée ; je n’avais jamais vu les flics embarquer un geek chantant du Cure pour exhibitionnisme.

Mr Zag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s