Retour sur… THE MAN FROM EARTH – Richard Schenkman

14 Nov

Allez John, fais pas ton intéressant !

Après une dizaine d’années d’enseignement, John Oldman a décidé de démissioner et de déménager. Apprécié par ses étudiants et ses collègues, sa décision est mal comprise, et ceux-ci aimeraient comprendre ce geste soudain. Ils viennent le saluer dans sa maison aux portes du désert. Quelques déménageurs emportent les derniers meubles au fil de la journée. C’est dans son salon, où subsistent quelques objets personnels, que l’histoire se déroule.

Après s’être montré curieusement renfermé, John annonce tout à trac qu’il serait en réalité un homme de Crô-Magnon, qui n’a pas pris une ride depuis 14 000 ans. Ça fait bien plaisir à ses amis de voir que son sens de l’humour se porte bien, et ils se prennent à son jeu en traquant les incohérences de sa position. Ça donnera lieu à des échanges intéressants, jusqu’au petit matin, sur des chemins menant à des remises en question pas nécessairement confortables, voire même parfois à des démonstrations d’anxiété assez spectaculaires pour certains.

Il s’agit d’un film de dialogues, qu’il serait simple d’adapter au théâtre – d’ailleurs le réalisateur Richard Schenkman l’a fait. L’idée de départ est exploitée dans ses ramifications philosophiques, religieuses, psychologiques, etc. de façon tout à fait stimulante. La cohérence des réactions des divers protagonistes au fil des révélations montrent que les personnages ont été bien pensés, et sont bien servis par une belle brochette de seconds couteaux du cinéma américain.

Bien que le film soit sorti en 2007, j’ai eu tout du long l’impression de voir de la SF des années 60 ou 70, intellectuelle, à la Spinrad ou Bradbury peut-être. Pas d’effets spéciaux, l’action se passe aujourd’hui, ou en 2007 plus précisément. Non sans raison. Le scénariste de SF Jérôme Bixby a bien conçu l’histoire au début des années 60 — même si il n’a achevé de la rédiger sur son lit de mort qu’en 1998. Il a à son actif d’avoir écrit des scénarios pour les série Star Trek et The twilight zone (La 4e dimension). Oui, c’est très Twilight zone comme ambiance.

On pourra consoler les choux qui trouvent le terme de « SF » restrictif, en classant résolument ce récit dans la case « fiction spéculative ». C’est-à-dire de la SF préoccupées plus par la signification sociale, éthique, psychologique, etc. d’une situation que par ses aspects techniques.

Le film est sorti en DVD en 2011 en France, sous son titre américain. À déguster.

b_d

> The man from Earth sur IMdB

ps/ une bande-annonce bricolée avec la version française :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s