Comment parler d’un film que tu n’as pas vu ? (ép. 6/25)

16 Nov

En salles depuis le 14 novembre

J’ai sorti mon costume du dimanche, gominé les quelques cheveux qui se battent encore sur mon crâne presque dégarni, et j’ai pris une forte inspiration avant de pousser la porte de l’église. A l’intérieur ma nièce, 8 ans, aussi naïve devant le cureton que devant le dernier Twilight. Mais qu’est ce que je fais là bordel ? Une communion, des serments, de vieux bancs en bois, cette odeur si particulière entre l’encens d’une boutique zen et les bonbons pour vieux aux pins. Je baisse la tête, discrétion, surtout ne pas croiser Oncle Jean qui n’entend plus que d’une oreille ou ma cousine Colette, cette vieille fille de 38 ans qui pense que le patchwork est l’avenir de l’Homme. J’ai passé la première ligne et me poste tout au fond, comme à l’école, à côté du radiateur, on ne change pas les bonnes habitudes.

C’est alors que mes yeux commencent à me piquer. Une odeur urticante. Ca sent ce parfum de vieille, de l’eau de Cologne de supermarché mélangé au savon de Marseille. Elle s’approche, je suis foutu. Une coloration violette, une broche énorme sur une robe digne des Deschiens. C’est bien elle, Tante Christine.

D’un coup de canne sec et volontaire, elle me fait signe de bouger mes guibolles pour qu’elle puisse s’asseoir à côté de moi. Elle m’observe de haut en bas. « Tu aurais au moins pu mettre une cravate, y a plus de respect chez vous les jeunes, de mon temps on avait des valeurs.« 

Toutes ces années à entendre ses serments, à fermer ma gueule, à baisser les yeux, cette fois, je dis stop ! « Ton temps, c’était quand Tante Christine ? Edith Piaf, le Général de Gaulle, et l’invention de l’automobile ? Avec toi c’est toujours la même rengaine, le monde a changé tu sais… » / « Mais dis donc petit con, tu crois que parce que j’ai 68 ans je ne sais pas de quoi est fait le monde d’aujourd’hui ! Tu parles de Rengaine mais est-ce que tu es au moins aller le voir ce film petit salaupiaud ?« 

Je suis bouche bée… Il y a donc un coeur qui bat sous cette paire de Méphisto. Rengaine est un film que je n’ai pas vu mais quoi qu’il arrive je ne me laisserai pas démonter par cette vieille bique.

Qui n’a pas entendu parler de ce film coup de poing ayant reçu de nombreux prix dont la Caméra d’or au 65e festival de Cannes et le Prix Michel d’Ornano au dernier festival de Deauville ?

Parce que oui Tante Christine, à 38 ans on sait faire du bon cinéma ! Rachid Djaïdani le prouve avec ce film qui dénonce racisme et préjugés entre les communautés. Un Roméo et Juliette version 2012, où Roméo est Dorcy, un jeune noir chrétien (Stephane Soo Mongo) et Juliette, Sabrina une jeune Maghrébine (Sabrina Hamida). Ici les Capulet sont Arabes et les Montaigu Noirs. Des traditions différentes, un mariage interdit, un tabou culturel symbolisé par Slimane (Slimane Dazi), le frère de Sabrina qui s’opposera par tous les moyens à cette union.

Alors Tante Christine tu vois, ma génération comme la tienne à des choses à dire, à crier même ! Et si nous allions manifester tout les deux pour ta retraite et le mariage homosexuel au lieu de nous crêper le chignon ?

Mr Zag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s