Comment parler d’un film que tu n’as pas vu ? (ép. 7/25)

23 Nov

En salles depuis le 21 novembre

En ouvrant mon réfrigérateur ce soir, j’ai constaté l’étendu des dégâts. Un pot de confiture qui se bat en duel avec une boîte de petits pois. J’ai d’abord tenté d’être créatif. Pourquoi pas une soupe de petits pois à la confiture ou une marmelade de confiture aux petits pois ? Il fallait m’y résoudre, j’allais devoir sortir de chez moi par ce temps brumeux pour faire des courses au supermarché. La seule vue de tout ce monde dans le magasin me donna la nausée. Des jeunes, des vieux, des petits, des grands, des beaux, des moches, des riches, des pauvres. Ce qui est plus surprenant (chose à laquelle je n’avais jamais fais attention) ce sont les sujets de discussions des clients au détour d’une barquette de poulet ou d’un yaourt. Le petit peuple communique sur des dossiers brulants : l’austérité en Europe, l’augmentation de la bière, le trou de la sécu, le mariage homosexuel, les assassinats en Corse. C’est alors qu’un homme d’une cinquantaine d’année au nez bien rouge, me prit à parti, stoppant nette, par la même occasion, ma réflexion sur le choix de la boite de raviolis la plus adaptée à la cuisson au micro-onde.

« Mais moi j’vous dis qu’il faut tous les expulser ! Qu’ils rentrent chez eux, en Roumanie, dans ce pays de mendiants ! A par piquer des portefeuilles y savent rien faire ces gens-là ! Z’êtes pas d’accord vous ? Dites-lui bon sang !!! »

J’avais plusieurs possibilités. L’assommer avec une boite de cassoulet, dire « oui » en baissant la tête avant de prendre lâchement la fuite ou lui rentrer dans le lard pour lui démontrer à quel point il ferait mieux de la mettre en sourdine. C’est dans un élan citoyen, que je me pris pour le Martin Luther King de France et de Navarre, armé d’une baguette et d’un saucisson, défenseur des opprimés, sur fond de publicité pour du papier toilette.

« Monsieur, sachez que vous ne pouvez pas faire d’un cas, une généralité ! Tous les Roms ne sont pas des voleurs de portefeuilles et la Roumanie est un pays avec une culture formidable ! Une histoire, un passé ! »

La truffe de mon interlocuteur n’est plus rouge mais violette : « De la culture ? Z’êtes complètement timbré vous ! Vl’a même qu’ils ont donné un prix à un roumain, à Cannes, pour un film sur des bonnes sœurs que personne n’a vu, et que personne n’ira voir ! C’est une honte pour le cinéma français !»

Effectivement au dernier festival de Cannes un film roumain, Au-delà des collines,  a été doublement récompensé par le prix du scénario et le prix d’interprétation féminine que ce sont partagées les deux interprètes principales.

Je n’ai pas vu ce film, mais j’en ai lu le roman Confession à Tacanu et Cartea Judecatorilor de Tatiana Niculescu Bran, tiré d’une histoire vraie. Un récit d’amour tragique entre deux femmes, Voichita (Cosmina Stratan) et Alina (Cristina Flutur) qui firent connaissance au sein d’un foyer, après avoir été abandonnées, comme des milliers d’autres enfants roumains. Plus tard Alina qui a quitté sa Roumanie natale pour l’Allemagne reviendra trouver Voichita qu’elle a connue et tant aimée dans leur orphelinat, mais cette dernière s’est enfermée dans un couvent roumain éloigné de tout. Une façon pour elle de renoncer à prendre quelque décision que ce soit en s’abandonnant à la foi.

C’est de cette histoire tristement célèbre en Roumanie, que le réalisateur Cristian Mungiu nous montre avec de longs plans-séquences et des images d’une fascinante austérité, un monde religieux proche de l’obscurantisme ainsi qu’une société parasitée par la peur de l’autre et l’indifférence.

La peur de l’autre, c’est exactement ce qui commence à pousser certains français vers un racisme ou une xénophobie dénuée de sens… Même dans un supermarché.

Mr Zag

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s