[agitation :] CANNES 2013 : LA SELECTION

18 Avr
Cannes 2013 : la sélection

Cannes 2013 : la sélection

Comme chaque année, la révélation de la sélection officielle dévoile son lot de confirmations et de surprises qui déjouent plus ou moins les attentes des pronostiqueurs.

Les présences, espérées et, il faut l’avouer, un peu prévisibles, d’Arnaud Desplechin (Jimmy P.), des frères Coen (Inside Llewyn Davis), de James Gray (The Immigrant) ou encore de Nicolas Winding Refn (Only God Forgives) à Cannes pourront faire râler les esprits chagrins, qui fustigent les habitués de la Croisette. On se contentera de les attendre impatiemment, ainsi que les nouveaux films d’Abdellatif Kechiche et Valeria Bruni-Tedeschi qui font partie d’une sélection française inhabituellement grosse de cinq films.

Avec Behind the Candelabra, son ultime (?) film (produit pour la chaine de télévision HBO), Steven Soderbergh crée la surprise en participant à la compétition. Surprise également de retrouver, non pas un, mais deux films de Roman Polanski (dont un hors compétition) sur la Croisette. En plus des Coen, Gray et Soderbergh, le contingent américain accueille également Nebraska, de l’inégal Alexander Payne.

Au rayon des premières entrées en compétition, outre Valeria Bruni-Tedeschi, il faudra compter sur Alex van Warmedam (Borgman), Amat Escalante (Heli) et Arnaud des Pallières.

Pour l’Asie, on retrouve Jia Zhang Ke Hirokazu Kore-Eda et Takashi Miike, qui ont tous participé au moins une fois à la Compétition.

La section Un certain regard, qu’on nous annonce incomplète, permettra de voir quelques films français très attendus, parmi lesquels Les Salauds, de Claire Denis, et L’inconnu du lac, d’Alain Guiraudie. On également est assez curieux de découvrir As I Lay Diying, de l’électron libre James Franco, adapté de Faulkner, et Norte, the End of the Story, du philippin Lav Diaz.

Si on sort de la compétition, on ne peut qu’attendre impatiemment Blind Detective, de Johnnie To, dont le précédent film, Drug War, sorti à la fin de l’année dernière, est couvert d’éloges. Egalement en séance de minuit, qui semble être placée sous le signe du polar, Moosoon Shoutout, d’Amit Kumar, qui fait partie de la célébration du cinéma indien pendant cette édition.

En attendant que soient annoncées, lundi et mardi, les sélections de la Quinzaine des Réalisateurs et de la Semaine de la Critique, on peut regretter les absences, entre autres, de Bong Joon-Ho et de son Transperceneige et de Jonathan Glazer, dont le films de SF, Under the Skin, semble plus que prometteur.

On peut espérer que de dernières tractations leur donneront accès in extremis à cette alléchante sélection 2013.

François-Xavier Taboni

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s