[agitation :] Intégrale cinéma restaurée – Pierre Etaix

19 Juil
collectionfondationsc64_350x350

Ed. Capricci

A l’occasion de l’édition d’un coffret cinq dvd, qui contient l’intégrale restaurée des œuvres de Pierre Etaix, les Editions Capricci, avec la Fondation Groupama Gan pour le Cinéma et la Fondation Technicolor pour le Patrimoine du Cinéma, éditent ce livre portrait, bilingue anglais, piloté par Gilles Duval et Séverine Wemaere, sur l’un des cinéastes les plus atypiques du cinéma français. Illustrateur, réalisateur, acteur, scénariste, artiste de cirque : Pierre Etaix a érigé la création en mode de vie.

En seulement cinq films et trois courts métrages, il a été récompensé, notamment, du Prix Louis Delluc pour Le Soupirant (1963) et de l’Oscar du Meilleur Court Métrage pour Heureux Anniversaire (1963). Collaborateur de Jacques Tati sur le tournage de Mon Oncle (1958), il s’est aussi produit en one-man show à L’Olympia, à Bobino, passant par ailleurs en première partie d’un concert de Johnny Hallyday. En 1958, il illustre Les Vacances de Monsieur Hulot, roman écrit par Jean-Claude Carrière, ainsi que Mon Oncle, toujours écrit par Carrière, tout en travaillant comme clown Auguste. Un rôle qu’il tient d’ailleurs dans The Day the Clown Cried (1972) de Jerry Lewis, son grand ami. Menant comme à son habitude plusieurs projets à la fois, il fonde en 1973 l’Ecole nationale du cirque. En 1985, il apparaît dans Max mon amour, du cinéaste japonais Nagisa Oshima. En 1989, à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française, il participe au tournage du premier film de fiction en format Omnimax.

Pierre Etaix et Jean-Claude Carrière en Laurel et Hardy

Pierre Etaix et J.-C. Carrière en Laurel et Hardy

Très bien documenté, illustré de très nombreuses photos issues pour beaucoup de la collection privée d’Etaix, ce livre hommage papillonne dans une œuvre foisonnante. Extraits d’articles, de critiques, des interviews, des portraits, des notes de tournage, un panorama des films, un sujet sur la restauration des fictions : tout y est. Le travail effectué par Studio 37, la Fondation Groupama Gan pour le Cinéma et la Fondation Technicolor pour le Patrimoine du Cinéma a permis de réaliser des copies numériques, des copies 35mm et des internégatifs dits de préservation, destinés aux archives. Des démarches supervisées par Pierre Etaix en personne, d’où la richesse du fond iconographique. Une très bonne approche du créateur, à doubler avec le coffret, pour revoir ses fictions, absentes des écrans depuis une vingtaine d’années.

FM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s