[dvd :] LE CHATEAU DES MESSES NOIRES – Joe Sarno

22 Oct

Ed. Artus films

Le château des messes noires (également connu sous le titre Les vierges des messes noires) a tout d’une incongruité. C’est un film gothique tourné dans un château bavarois (alors que les Allemands furent très peu productifs en matière de cinéma d’horreur) par un petit maître de la sexploitation yankee, Joe Sarno, à qui l’on doit notamment l’excellent Abigail Lesley is back in town.

Le décor est unique (le château, donc) et voit l’arrivée, par une nuit d’orage, d’un couple égaré. Les habitantes du lieu (puisqu’il n’y a que des femmes) passent le plus clair de leur temps à danser nues lors de mystérieux rituels et nourrissent de toute évidence des desseins peu catholiques. Pour ténue qu’elle est, l’intrigue n’en brasse pas moins pas mal de choses. Sorcellerie, vampirisme, saphisme, inceste, lutte générationnelle entre le bien et le mal façon Van Helsing-Dracula… Les auteurs (réalisateur comme producteurs), braconnant sur des terres fantastiques dont ils sont peu coutumiers, préfèrent miser sur des valeurs sures. Et en matière de valeurs, il n’échappe point à l’érotomane Sarno qu’il n’y en a de plus sures que les plastiques elles aussi fantastiques d’Ulrike Butz et Marie Forsa, toutes deux appelées à connaître dans leurs pays d’origine (Allemagne et Suède) une petite notoriété dans un cinéma gentiment déshabillé.

Comme il était de bon ton en Europe en ces années 70 (voir les filmos de Jesus Franco, Jean Rollin ou José Ramon Larraz), Le château des messes noires est donc une tentative horrifique très charnelle. L’attirail fantastique y est traité avec respect mais est déployé de conserve avec des kilomètres carré de chair frémissante, tétons rose et fesses rebondies… Comme on est chez Joe Sarno et que les personnages masculins ont toujours semblé l’ennuyer, il est essentiellement question de femmes ici, de désirs assouvis et plus souvent inassouvis, et peut être même d’un brin de psychanalytique, dirons certains. Attend-t-on vraiment le retour du vampire ou n’est-il question que de projection et de déplacement de l’objet pour des personnages en plein trouble affectif ?

Quoi qu’on veuille y voir, le film est bien représentatif d’une époque et est confectionné avec soin. L’édition DVD est complétée par une galerie de bandes annonces et une présentation-analyse assez érudite et intéressante d’Emmanuel Levaufre.

Mathias Ulrich

Publicités

Une Réponse to “[dvd :] LE CHATEAU DES MESSES NOIRES – Joe Sarno”

  1. Lisa telrose lundi 9 mai 2016 à 130159 #

    excellent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s