Archive | Films 2012 RSS feed for this section

[agitation:] 36e FFIV – Le palmarès

13 Nov
Clara Ponsot et Riccardo Scamarcio

Clara Ponsot et Riccardo Scamarcio (Cosimo et Nicole)

Le 36e Festival du film italien de Villerupt (54), a rendu son verdict vendredi dernier, privilégiant des films engagés, qui sont une des caractéristiques majeures du cinéma transalpin. Les statuettes, conçues par le sculpteur italo-lorrain Amilcar Zannoni, ont ainsi récompensé le cinéaste Francesco Amato avec le Prix du jury pour Cosimo e Nicole (Cosimo et Nicole), avec Clara Ponsot. Il est loin le temps où l’actrice débutait sa carrière dans Madame le proviseur, Commissaire Moulin et Joséphine, ange gardien. Après Bye Bye Blondie de Virginie Despentes (2011), elle a su internationaliser sa carrière en franchissant les Alpes. Elle s’illustre cette fois dans une histoire d’amour franco-italienne sur fond de précarité.

Lire la suite

Publicités

[portrait :] Rojas et la banalité du mal

25 Juin
Bogosse++

Bogosse++

Ce jeune réalisateur est né en Espagne et a grandit à Los Angeles. Diplômé de l’Art Center College of Design de Pasadena, AG Rojas a été récemment le coproducteur d’une série de documentaires urbains assez originaux. Mais c’est l’œuvre purement artistique du réalisateur qui nous intéressera ici. Ses courts et ses vidéoclips.

AG Rojas semble happé par les bas-fonds urbains dans leur quotidienneté. Ce type d’univers est assez rependu certes, mais l’une des particularités du réalisateur est qu’il ajoute dans ses décors des éléments fantastiques, étranges, voire horrifiques qui, a priori, n’ont rien à faire là.

Lire la suite

[dvd :] L’EPINE DANS LE COEUR – Michel Gondry

19 Avr
L'épine

Ed. Montparnasse

« C’est mon neveu qui veut filmer les écoles de sa tante. » Voilà comment Suzette Gondry, institutrice en retraite, cheveux blancs et léger accent méridional, présente à une vieille connaissance le projet de Michel Gondry, réalisateur bricolo. Et oui, L’épine dans le cœur, c’est un peu ça : l’histoire d’une enseignante qui écuma la campagne cévenole de 1952 à 1986. Une femme à poigne, pédagogue et progressiste. Mais L’épine dans le cœur, c’est bien d’autres choses également.

A sa sortie en salle en 2009, j’avais aimé le film, collage hétéroclite mêlant sans vergogne tous les formats, toutes les époques. Il était touchant et je m’étais dit qu’il plairait à ma mère. Mais en le revoyant en DVD au début de l’année, j’ai trouvé la Suzette pas commode, et puis je me suis endormi et un peu ennuyé. Bon, l’hiver, je m’endors toujours devant les films. Alors le printemps venu, j’ai décidé de le revoir… avec ma mère.

Regarder L’épine dans le coeur avec sa mère, c’est un peu comme mater un porno avec sa meuf. Il faut être un peu pervers et avoir confiance en sa partenaire.

Lire la suite

[dvd :] SIBERIE – (Joana Preiss)

15 Avr
ed. Capricci

ed. Capricci

Sibérie met en scène le couple Joana Preiss / Bruno Dumont dans un train, le Transsibérien, pendant un laps de temps indéfini. Chacun a filmé l’autre avec sa mini caméra numérique, accumulant de la matière, puis ils se sont quittés, ainsi que le laissaient présager leurs échanges gardés au montage final par Joana Preiss. Elle signe seule la réalisation de cet objet filmique.

« Ton intérieur est cinématographique, ton extérieur est numérique » assène Bruno Dumont à sa compagne dans une de ces phrases accrocheuses qu’il lâche de loin en loin. « Je n’ai pas envie que tu me manipules » lui lance-t-elle plus tard pour la énième fois, à quoi il rétorque : « C’est pour ça que je ne travaille pas avec vous (les acteurs) ». Ambiance…

Lire la suite

[dvd :] KILLER JOE – William Friedkin

7 Avr
Killer Joe dvd

Pyramide Video

L’année dernière, j’avais loupé quelques films. Dont Killer Joe. Lorsque ce dernier était sorti en salle, j’avais privilégié The Secret de Pascal Laugier (bonne idée) ou encore Wrong de Quentin Dupieux (mauvaise idée). Résultat, parmi mes amis et connaissances, j’étais le seul pékin à ne pas être allé voir le dernier film de Friedkin, tout le monde m’en parlait avec un étrange smile dessiné sur la gueule comme s’ils venaient d’embrasser le cul de Sasha Grey et pratiquement chacune de ces personnes n’a pu s’empêcher de me sortir : « Toi, tu vas sûrement kiffer une scène ! Celle de l’aile de poulet frit ! » Surpris d’avoir une réputation de fanatique du KFC, j’ai attendu le jour hasardeux où le grand manitou derrière Cut a proposé de faire un texte sur le dvd de Killer Joe. Cette histoire d’aile de poulet m’intriguait…

Lire la suite

[dvd :] THE THOMPSONS – The Butcher Brothers

31 Mar
Ed. Free Dolphin

Ed. Free Dolphin

Depuis The Hamiltons (également édité par Free Dolphin), qui leur a permis de se faire un sinistre nom de scène (The Butcher Brothers), Mitchell Altieri et Phil Flores ont eu le temps de signer quelques films, dont un remake de l’inepte Avril sanglant, pour mieux revenir aux affaires avec The Thompsons.

Si tous ces noms de familles peuvent prêter à confusion, c’est que le clan du premier film a été bouleversé après de cruciales révélations. En effet, tout a changé en six ans : alors que les Butcher Brothers marquaient le premier opus de leur signature brutale, cherchant à bousculer les tabous et le confort du spectateur, les réalisateurs optent désormais pour une approche plutôt bis et décomplexée.

La famille, qui a donc changé de nom et quitté la Californie du Nord pour l’Angleterre, tente toujours d’assouvir ses irrépressibles besoins de sang tout en se cherchant de nouveaux compagnons de chasse. Les personnages, tous plus perturbés les uns que les autres, se multiplient ainsi que les retournements de situations. Sans prétention, les frères de cinéma alignent rebondissements et scènes sanglantes tout en tentant de s’intéresser à leurs protagonistes.

Si on peut regretter un usage immodéré des images de synthèse dans les scènes choc (jets de sang, fumée…), Flores et Altieri soignent leur image en scope et sont suffisamment généreux avec leur famille de vampires pour qu’on signe pour un troisième volet, que les auteurs et les acteurs semblent déjà envisager dans les suppléments du dvd.

François-Xavier Taboni

[dvd:] KUNG FU ACADEMY – Joe Cheung Tung-Cho

15 Mar
Bac video

Bac video

C’est à un grand plongeon nostalgique que nous convie le réalisateur Joe Cheung Tung-Cho. Loin des combats surréalistes et des débordements visuels de True Legend, de Yuen Woo-ping, ou du scénario complexe de Sworsdmen, de Peter Chan, ce film d’action assez modeste marque une forme de retour aux sources de la kung-fu comedy.

En s’attachant aux pas de Yim Wing Chun, créatrice légendaire de la discipline martiale qui porte son nom, le cinéaste reprend tous les codes des classiques du genre. Les scènes de comédies alternent les séquences d’entraînement dans une intrigue qui revient évidemment sur le pillage du temple de Shaolin.

Lire la suite

[dvd :] IN ANOTHER COUNTRY – Hong Sang-Soo

26 Fév
Ed. Diaphana

Ed. Diaphana

Le soin du préambule est laissé à Olivier Père, ancien responsable de la Quinzaine des réalisateurs et directeur artistique du festival de Locarno. La démarche apparait tout à fait logique puisque Hong Sang-Soo tient plus à ce jour de la bête de festival que du cinéaste connu et reconnu du public français. Père prend le parti de s’attacher à la démarche globale du cinéaste coréen, à son geste artistique, à sa méthode de travail. In another country est simplement évoqué de par la présence au casting d’Isabelle Huppert.

L’introduction intrigue donc sans déflorer.

Lire la suite